Au hasard des archives...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 23 mai 2014

Preuves de noblesse d'Etienne-Claude Brachet

J'ai trouvé ce procès-verbal sur le site de la BNF et en donne ici la transcription.

Procès-verbal des preuves de noblesse d’Etienne-Claude Brachet, agréé par le roi pour estre admis au nombre des gentilshommes quede Sa Majesté fait élever dans l’hôtel de l’École royale militaire.

De gueules à un chien braque d’or assis.

Ier degré, produisant Etienne-Claude Brachet, 1755

Extrait des registres des batêmes de l’église paroissiale de Notre-Dame de Bonneval, diocèze de Chartres, portant qu’Etienne-Claude, fils du légitime mariage de messire Etienne-Henry Brachet, écuyer, sieur du Bouchet, ancien capitaine au régiment d’infanterie de Soissonnois, chevalier de l’ordre militaire de Saint-Louis, et de dame Marie-Louise Colas de Malmusse, demeurans dans la ville de Châteaudun, naquit le quatorze de mars mil sept cent cinquante-cinq, fut ondoyé le même jour, et reçut le supplément des cérémonies du batême le six de may suivant. Cet extrait signé Hodiesne, curé de Notre-Dame de Bonneval, et légalisé.

IIe degré, père. Etienne-Henry Brachet du Bouchet, Marie-Louise Colas de Malmusse, sa femme, 1750.

Contrat de mariage de messire Etienne-Henry Brachet, écuyer, sieur du Bouchet et du Tapinet, chevalier de l’ordre militaire de Saint Louis, ancien capitaine au régiment de Soissonnois infanterie, demeurant à Orléans, fils de déffunt Etienne Brachet, écuyer, sieur du Tapinet, et de déffunte demoiselle Madelène Davalleau sa femme, accordé le onze de mars mil sept cent cinquante avec demoiselle Marie-Louise Colas de Malmusse, fille de François Colas, écuyer, sieur de Malmusse, et de dame Catherine Geslin, son épouse, demeurante à Châteaudun. Ce contrat passé à Orléans devant Bourdelier, notaire au Châtelet de la dite ville.

Extrait des registres des batêmes de la paroisse de l’Alleu Saint Mesmin de la ville d’Orléans, portant qu’Etienne-Henry fils du légitime mariage d’Etienne Brachet, écuyer, sieur du Tapinet, et de dame Madelène Davaleau son épouse, naquit le huit de février mil sept cent, fut batisé le surlendemain, et eut pour maraine dame Anne Perdoulx, veuve d’Etienne Brachet, écuyer, sieur du Tapinet. Cet extrait signé Auger, vicaire de Saint Mesmin, et légalisé.

IIIe degré, ayeul. Etienne Brachet du Tapinet, Madelène Davalleau sa femme, 1697.

Contract de mariage d’Etienne Brachet, écuyer, sieur du Tapinet, demeurant à Orléans, fils de déffunt Etienne Brachet, écuyer, sieur du Tapinet, conseiller et maître d’hôtel ordinaire du roy, trésorier général de France au bureau des finances de la généralité d’Orléans, et de dame Anne Perdoulx son épousé, accordé le vingt d’aoust mil six cent quatre-vingt-dix-sept avec demoiselle Madelène Davalleau, fille de déffunt Jacques Davalleau, écuyer, sieur du Vivier et autres lieux, cy-devant capitaine au régiment de Navarre, et de deffunte dame Françoise Duchon sa femme, demeurante en la ditte ville d’Orléans, où ce contrat fut passé devant Riboult, notaire au Châtelet de la même ville.

Extrait des registres des batêmes de l’église paroissiale de Saint Pierre Ensentelée, aliàs Sainte Catherine d’Orléans, portant qu’Etienne Brachet fils d’Etienne Brachet, écuyer, sieur du Tapinet, conseiller et maître d’hôtel du roy, et de demoiselle Anne Perdoulx, fut batisé le douze de mars mil six cent cinquante-neuf. Cet extrait signé Rozier, vicaire de Saint-Pierre Ensentelée, aliàs Sainte Catherine d’Orléans, et légalisé.

IVe degré, bisayeul. Etienne Brachet du Tapinet, Anne Perdoux sa femme, 1656.

Contrat de mariage d’EtienneBrachet, écuyer, sieur du Tapinet, conseiller et maître d’hotel ordinaire du roy, fils de deffunts Michel Brachet, écuyer, sieur du Tapinet, avocat en Parlement, et dame Antoinette Mesmin, accordé le huit de novembre mil six cent cinquante-six avec demoiselle Anne Perdoux, fille de noble homme Zacarie Perdoux, conseiller du roy, juge magistrat au baillage et siège présidial d’Orléans, et de déffunte demoiselle Madelène Lhuillier. Ce contrat passé à Orléans devant Vaillant, notaire royal au Châtelet de la même ville.

Jugement rendu à Orléans le quinze de janvier mil six cent soixante-sept par monsieur d’Aubray, chevalier, comte d’Offemont, commissaire départi pour l’éxécution des ordres du roy en la dite généralité, par lequel vules titres à luy representés par Etienne Brachet, écuyer, sieur du Tapinet, conseiller du roy, trésorier général de France au Bureau des finances de la dite généralité d’Orléans, mari d’Anne Perdoux, fils de Michel Brachet, écuyer, sieur du Tapinet, avocat en Parlement, et d’Antoinette Mesmin sa femme, justificatifs de la noblesse et filiation du dit Etienne depuis Jean Brachet, son trisayeul, écuyer, maître des Eaux et Forêts de Romorantin, trésorier de la maison de Dunois, intendant de la duchesse d’Angoulême, mère du roi François Ier, et annobli par ce prince au mois de mars 1514, il lui donna acte de la représentation de ces titres pour luy servir lorsqu’on feroit le catalogue des nobles. Ce jugement signé d’Aubray.

Nous Antoine-Marie d’Hozier de Sérigny, chevalier, juge d’armes de la noblesse de France en survivance, et en cette qualité commissaire du roy pour certifier à Sa Majesté la noblesse des élèves de l’École royale militaire et du Collège royal de la Flèche, chevalier-grand-croix honoraire de l’ordre royal de Saint-Maurice de Sardaigne,

Certifions au roi qu’Etienne-Claude Brachet a la noblesse nécessaire pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans l’hotêl de l’Ecole royale militaire, ainsi qu’il est justifié par les actes énoncés et visés dans ce procès-verbal que nous avons dressé et signé à Paris le vingt-quatrième jour du mois de septembre de l’an mil sept cent soixante-cinq.

[Signé :] d’Hozier de Sérigny.

Généalogie :

Etienne Claude de Brachet (1755-1797)
x Bibiane de Lambert
|
Arsène de Brachet (1793-1853)
x Joséphine Françoise Philippine de Vassault
|
Arsène de Brachet (1829-1859)
x Nathalie Jeanne Marie Louise Macault de La Cosne
|
Arsène de Brachet (1860-1930)
x Anne Gauthier d'Hauteserves
|
Simone de Brachet (1894-1965)
x Jean de Joannis de Verclos
|
Madeleine de Joannis de Verclos
x Michel Potier de la Varde
Mes grands-parents

- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

vendredi 31 janvier 2014

Une édition numérique et en ligne de l'Armorial breton de Guy Le Borgne

La mise en ligne de l'Armorial Breton de Guy Le Borgne est un projet qui a été lancé en 2009, puis mis en sommeil pour diverses raisons. Le projet a repris en 2011, après que nous ayons numérisé les exemplaires de la Bibliothèque Municipale de Rennes (éditions de 1667 et 1681). Entre-temps, la Bibliothèque Nationale de France a aussi numérisé son exemplaire de 1667 (dont il manque une trentaine de pages à la fin), disponible sur Gallica. La transcription a été réalisée en une fois par une seule personne afin de garantir une uniformité du début à la fin. Elle a ensuite été relue quatre mois après, permettant ainsi un certain recul sur le travail de transcription. Une seconde relecture a été faite encore trois mois plus tard. Ces notices transcrites avec la graphie et la ponctuation originales ont alors été adaptées selon les Conseils pour l'édition des documents français de l'époque moderne (Bernard Barbiche, Gazette des Beaux-Arts, juillet 1980, pp. 25-28) et enrichies de notes précisant la localisation actuelle des 2500 lieux cités, durant les années 2012 et 2013.
La mise en ligne, débuté fin 2011, s'est terminée en janvier 2014.

Ce projet a été réalisé entièrement par Amaury de la Pinsonnais (numérisation, transcription, relecture et mise en ligne), avec une contribution initiale de Bertrand Yeurc'h, en 2009.

La restitution de l'Armorial Breton issue de ce travail est volontairement dépouillée, proche de sa publication originale : le lecteur doit apprendre à lire et comprendre cet armorial. Nous n'avons pas voulu distinguer les terres des patronymes, ni rétablir les orthographes modernes, nous n'avons pas voulu faire un site où seraient servies des données formatées et déjà interpretées que le visiteur trouverait immédiatement, sans prendre le temps d'en comprendre le sens. L'Armorial Breton n'est pas une simple compilation de descriptions héraldiques comme on en trouvera des dizaines, sans grande valeur, deux siècles plus tard. Guy Le Borgne nous livre un armorial de sa composition où beaucoup d'entrées sont originales, terres, familles et villes, où l'ordre des notices, pas strictement alphabétique, a son importance, et où les relations que peuvent avoir ces notices entre elles sont significatives. En leur temps, de nombreux auteurs ont recopié Guy Le Borgne sans le comprendre, et ont fait ainsi de nombreuses erreurs (entre autres Louis-Marie Briant de Laubrière, Pol Potier de Courcy, bien entendu Jean-Baptiste Rietstap ou encore Henri Gourdon de Genouillac).

Une carte des lieux identifiés a été réalisée en janvier 2014, elle met en évidence une sur-représentation des notices concernant le Léon et le Trégor, soit au nord d'une ligne partant de Brest et s'arrêtant à Saint-Brieux. Dans cette zone, la densité des lieux cités est encore plus forte dans les pays de Saint-Pol-de-Léon, Morlaix, Lannion et Tréguier. Un peu plus de 60% des lieux cités sont dans les départements actuels du Finistère ou des Côtes-d'Armor, alors que moins de 2,5% des lieux se trouvent en Loire-Atlantique.

La réalisation de ce site a nécessité un important travail, sans autre ambition que d'en permettre sa libre consultation sur Internet. S'il se trouve que vous en appréciez la consultation, merci de le citer dans vos travaux ou d'en faire la publicité. Vos encouragements sont notre seule récompense.

Consulter l'Armorial Breton sur Tudchentil.

- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

samedi 15 juin 2013

Les Audren et la Réformation de la noblesse de 1668-71

Un correspondant me demande ce qu'il existe sur la famille Audren à propos de la réformation de la noblesse de Bretagne. Voici ce que j'ai actuellement dépouillé :

Attention, ces données sont "brutes de transcription", les manuscrits dont ils sont tirés sont loin d'être exempts d'erreur. Certains noms ont été transformés lors des copies ayant précédé l'écriture de ces manuscrits. Et certain d'entre eux sont moins fiables que d'autres...


Livre du Botcol
- page 419, no 1340, 29 août 1669 :
Du 29e aoust 1669, Mr Barrin rapporteur
Jan Audren, sieur de K/dret, Jan Claude et Guillaume ses enfans mineur de feu Guillaume Audren et de Marie de K/meur, demeurants paroisse de Landevenez ecevhé de Leon, declarés noble d'extraction et maintenus dans la qualité d'ecuyers, employé au rolle des nobles des juridictions royalles de St Renan et Brest, porte de gueulle à trois tours d'or massonnées de sable.

- page 586, no 1937, 3 mars 1671 :
Du 3e mars 1671, Mr Salliou rapporteur
Donatien Sebastien Audren, sieur de K/vino y demeurant paroisse de Pleunenez eveché de Leon declaré noble d'extraction et maintenu dans la qualité d'ecuyer, employé au rolle des nobles de la juridiction royalle de St Renan, porte de gueulle à 3 tours d'or massonnez de sable.

BM Rennes, Ms 516
- page 400, no 2421, 3 mars 1671 :
Du 3e mars 1671
[En marge :] L'aisné folio 488 du 2e registre
Damien Sebastien Audren escuyer sieur de K/vivot, demeurant en sa maison dudit lieu de K/vivot, paroisse de Plounevez, evesché de Leon, ressort de la jurisdiction royalle de St renan et Brest,
Comparution du 19e fevrier 1671 pour escuier, et porter pour armes, de gueules à trois tours d'or massonnées de sable.
Dict estre fils aisné de Sebastien Audren et de damoiselle Claude Noüel, lesdits Sebastien, fils aisné d'Ollivier et de Marie de la Roche, ledit Ollivier fils aisné de François et d'Agatthe de Penhoadic, ledit François fils unique de Jacques Audren et de ... [ainsi en blanc] Lesquen heritiere de la maison de K/vivot, lesdits Jacques fils aisnés d'Ollivier et d'Isabelle K/nareau, sieur et dame de K/drel, ledit Ollivier fils aisné d'autre Ollivier et de Loüise Doullon, sieur et dame de K/vivot, et dict que le mesme d'Ollivier estoit fils aisné d'Yvon Audren et de Catherine Gourio sieur et dame de K/drel.
Remonte par partage noble en datte du 22e febvrier 1567 et autres actes.
Reffere l'arrest du 29e aoust 1669 inseré folio 488 du 2e registre qui maintient Jan Audren sieur de K/drel et autres.
Il y a eu des contredicts, cependant
La Chambre l'a declaré d'extraction noble, d'escuier, à St Renan et Brest.

Rosmorduc
- Volume 2, cf la transcription de JC Michaud en ligne sur Tudchentil.

BM Rennes, Ms504-506
- page 22 recto, no 57 :
Audren
Par arrest rendu au raport de monsieur Huart ils furent interloqués et par autre arrest de la mesme année du 4 aoust au raport de monsieur Salliou, Jan Audren sieur de K/rel, Claude et Guillaume Audren son frere, declarez nobles d'extraction et par autre arrest du 3 mars 1671 au raport de monsieur Salliou, Donatien Sebastien Audren sieur de K/vinot declaré noble d'extraction, quoyque par la filiation cy devant ils paroissent estre de la mesme famille, toutes fois le sieur de K/vinot apris pour armes de gueulle à 3 tours massonnées et douvées de sable. Ressort de Saint Renan et Brest.
En marge : de gueulles à 3 tours d'or massonnées de sable.
Yves Audren epouza Catherine Gourio.
1. Prgent Audren epouza Adelice Doüillon 1511
1.1 Laurens Audren epouza 1543 Beatrix de K/rouartz
2. Ollivier Audren epouza Louise de Doüillon
2.1 Ollivier Audren epouza Isabelle de K/rameur
2.1.1 Christophle Audren epouza Jullienne de Mescoual
2.1.1.1 Allain Audren epouza Mauricette Goüillon
2.1.1.1.1 Guillaume Audren sieur de K/rel epouza Marie de K/meno qui resta veuve et tutrice de leurs enfans
2.1.1.1.1.1 Jan Audren sieur de K/rel
2.1.1.1.1.2 Jan Claude Audren
2.1.1.1.1.3 Marie Audren
2.1.2 Jacques Audren epouza Françoise de Lesquellen
2.1.2.1 François Audren sieur de K/vinot epouza Agathe de Penhoadic
2.1.2.1.1 Olivier Audren epouza Amaurie de la Roche
2.1.2.1.1.1 Sebastien Audren epouza Claude Noüel
2.1.2.1.1.1.1 Donatien Sebastien Audren sieur de K/vinot

Livre de Kerézellec
- page 8, no 14 :
Audren, sr de K/drel – 29 aout 1669 – de gueules à 3 tours d’or maçonnées de sable.

ADF, Livre de Quimper
- page 107, no 1006 :
Dudit jour de relevée [24 mai 1669]
Mr Huart, raporteur
[en marge] Guillau [procureur]
Marye K/menou, curatrice de Jan Audrain, avant faire droit justiffiera que Yves Audren est descendu d'Ollivier porté dans la refformation de l'an 1443.

- page 170, no 1546 :
Du jeudy 29e aoust 1669
Mr Salliou Raporteur
[En marge] Guill. [procureur]
Jan Audren sieur de K/drel maintenu escuier.

BM Rennes, MS 502-503
- page 42, no 49 :
Audren
De gueules à trois tours d'or maçonnées de sable.
Yvon Audren épousa Catherine Gourio.
1. Prigent Audren épousa Adelice Douillon en 1511.
1.1 Laurent Audren épousa en 1543 Beatrix de K/ouartz. Il étoit fils de Prigent.
1.1.1 Christophe Audren épousa Julienne de Mescoual.
1.1.1.1 Allain Audren épousa Mauricette Guitton.
1.1.1.1.1 Guillaume Audren sieur de K/el épousa Marie de Kermeno qui resta veuve et tutrice de leurs enfants.
1.1.1.1.1.1 Jean Audren sieur de K/el
1.1.1.1.1.2 Jean Claude Audren
1.1.1.1.1.3 Marie Audren.
1.2 Olivier Audren épousa Ysabelle de K/ameur. Il étoit fils de Prigent.
1.2.1 Jaques Audren épousa Françoise de Lesquellen
1.2.1.1 François Audren sieur de K/vinot épousa Agathe de Penhoadic
1.2.1.1.1 Olivier Audren épousa Marie de la Roche
1.2.1.1.1.1 Sébastien Audren épousa Claude Nouel.
1.2.1.1.1.1.1 Donatien Sébastien Audren sieur de K/vinot.
2. Olivier Audren épousa Louise Douillon. Il étoit frère dudit Prigent duquel il paroit n'y avoir d'enfants.
Par arrest rendu en la Chambre de la Reformation le 15 mars 1669 au raport de M. Huart ils furent interloquez, et par un autre arrest du 24 aoust de la même année au raport de M. Saliou, Jean Audren sieur de K/el, Jean Claude et Guillaume Audren ses freres sont declarez nobles d'extraction, quoique par la filiation cy devant ils paroissent être de même famille, toutefois le sieurs de K/vinot a pris pour armes de gueulle à trois tours d'or maçonnées et douvées de sable. Ressorts de St Renan et Brest.



- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

- page 1 de 34