Photo Fronton du château de Boury

Aubourg de Boury – Inventaire après décès (1691)

Deux générations après les inventaires de 1623 et 1634 précédemment publiés sur notre site, ce nouvel inventaire après décès nous donne la mesure de la progression sociale de la famille Aubourg ainsi que celle de sa réussite financière. Titre de Aubourg, ayeul. Du samedy 16 juin 1691, original en papier. Inventaire des meubles, titres et

Photo Fronton du château de Boury

Aubourg de Boury – Provisions de conseiller-secrétaire (1690)

Guillaume Aubourg, seigneur de Boury, résigne ses offices de secrétaire du roi, maison et couronne de France, et de garde des rôles des offices de France, en faveur de son fils Charles Aubourg, bien que n’ayant pas encore atteint l’âge de 25 ans.   Titre de Aubourg, ayeul Du 24e may 1690, original en parchemin

Baubigné (de) – Titres extraits de preuves pour Malte (1669)

Extrait des preuves pour Malte (quartiers de Baubigné) de Louis, fils Hercules-François du Boisjourdan, chevalier, seigneur du Boisjourdan, et de Françoise de Hardouin, tel que transcrit dans les Carrés d’Hozier de la Bibliothèque nationale de France. Titre de Baubigné, communiqué avec ceux du Boisjourdan Du 5e juillet 1669, original en papier Extrait du procès verbal

Ancien parlement de Normandie

Aubourg – Inventaire après décès (1634)

Guillaume Aubourg, pourvu des charges de premier huissier du roi, concierge et buvetier du parlement de Normandie, est l’un des membres de cette famille qui contribuera à son ascension sociale et sa fortune en quelques générations. Titre d’Aubourg 1, trisayeul. Du 3 may 1634, original en papier. Inventaire des lettres et escriptures demeurez aprez le decedz

Ancien parlement de Normandie

Aubourg (de Boury) – Inventaire après décès (1623)

Le Cabinet des Titres conserve une copie de l’inventaire des titres trouvés au décès de Guillaume Aubourg, premier huissier du roi au parlement de Normandie, dressé en septembre 1623. Cette longue liste apporte de nombreuses informations sur cette famille alors au début de sa belle ascension sociale, ainsi que sur le monde des petits officiers du parlement de Normandie.

Grand prieuré d'Aquitaine, 159, Grand Rue Poitiers

Beufvier (et Boisjourdan) – Preuves pour Malte (1701)

Les Carrés d’Hozier conservent une transcription partielle de preuves concernant les Beufvier, extraites des preuves de noblesse pour l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem (Malte) de Charles-Joseph du Boisjourdan, fils de René-Marc du Boisjourdan et de Madeleine Beufvier. Titres de Beufvier communiqués avec ceux de Boisjourdan. Des 7 et 12e octobre 1701, original en papier. Extrait

Beufvier – Preuves de noblesse à l’intendance (1715)

Séraphin Beufvier, premier grand sénéchal du Poitou de cette famille qui en comptera trois, est déchargé d’une assignation et maintenu dans sa noblesse par Charles Bonaventure Quantin, intendant du Poitou, le 19 octobre 1715 à Poitiers. C’est peut-être pour mieux asseoir cette noblesse qu’il obtiendra plus tard l’érection de sa terre des Paliniers en marquisat.

Beufvier – Maintenue de noblesse (1667)

Anne du Chaffault et les enfants mineurs de son mariage avec feu Hillaire Beufvier, sieur des Paliniers, sont maintenus dans leur noblesse par Jacques Barentin, intentant du Poitou, le 23 septembre 1667 à Poitiers. On y remarquera deux tentatives de falsification qui n’ont pas échappé à Charles (?) d’Hozier. Du 23 septembre 1667, copié sur

Beufvier – Preuves de noblesse (1634)

Hillaire Beufvier, sieur de Paliniers, est maintenu dans sa noblesse après avoir justifié les titres de sa noblesse, à la requête du procureur syndic de sa paroisse de la commission des tailles, en juillet 1634. Du 17 juillet 1634, copié sur l’original en parchemin. Sur la requeste à nous ce jourd’huy presentée par Hillaire Beufvier,

Grand prieuré d'Aquitaine, 159, Grand Rue Poitiers

Beufvier – Preuves pour Malte (1627)

Extrait des preuves pour Malte (filiation paternelle seulement) de Philippe, fils d’Alexandre Beufvier, sieur des Paliniers, et de Claude de Nouzillac, tel que transcrit dans les Carrés d’Hozier de la Bibliothèque nationale de France. Du 8 juin 1627, original en parchemin. Procès verbal des preuves de la noblesse paternelle et maternelle de Philippe Beufvier, ecuyer,