Un Lunch à Juzet en 1913

Le 13 juillet 1913, Bernadette du Boisbaudry, 24 ans, est invitée à un Lunch au château de Juzet, en Guéméné-Penfao. Ce repas devait être mémorable, puisque Bernadette en a conservé le menu, que j’ai retrouvé parmi les archives qu’à laissé sa fille en 1999. Lunch Barquettes VendômeTruites Saumonées au Vin du RhinFilets Yorkshire à la

Un arbre généalogique manuscrit du début du XVIIIe siècle

Voici une généalogie manuscrite donnant les liens de parenté entre quelques familles notables d’Alençon. D’après les dernières personnes citées, et l’absence d’autres, je pense que cet arbre (plutôt original) a été dressé au début du XVIIIe siècle (entre 1700-1703 et 1715), par un membre ou un proche de la famille Granger. (Archives de la Pinsonnais,

Romance de M. de la Harpe

Pour la journée mondiale de la poésie (comment ça, vous l’ignoriez ?), voici justement un poème et sa transcription en orthographe moderne. Je ne sais pas grand chose de cette romance, seulement que Jean-François de la Harpe était un poète et écrivain français d’origine suisse, né en 1739 et mort en 1803, un peu oublié

1852 – Lettre pour le rétablissement de l’Empire

République, empire, monarchie, république, empire puis encore république, le XIXe siècle est où la France a connu le plus de changements de régimes… En 1852 est proclamé le Second Empire, le 2 décembre, Louis-Napoléon Bonaparte devient Napoléon III. Quelques jours plus tard, le sous-préfet de Chateaubriant envoie des courriers aux notables locaux pour les rallier

Un aveu en 1733

Voici un aveu – ou plus exactement, la copie d’un aveu – rendu par Thomas Duval, écuyer, sieur de la Potterie (en Saint-Nicolas des Bois, Orne), à Haut et Puissant Charles de la Trémoïlle, duc de Thouars, pair de France et pour ce qui nous intéresse, baron de Vitré. On remarquera l’importance du personnage par

Notes de couturières vers 1800

Aujourd’hui, trois notes de couturières, trouvées ensembles, seule la troisième est dattée (1814), mais elle me semble plus récente que les deux premières qui me semblent plutôt dater des années 1780 ou début 1790. Mademoiselle du Valle/Duval est soit Marie Jacqueline Duval de la Potterie, mariée en 1784 à Guy Vincent Hochedé, soit sa soeur

Conseiller municipal en 1884

J’ai appris par hasard que mon arrière-arrière grand-père a été conseiller municipal. Parmi de vieux papiers, mon père a retrouvé il y a quelques années ce courrier de la Société Nationale de Statistique Politique accompagné d’un beau diplôme… (Archives de la Pinsonnais – A3.0001 et A3.0002) Elections du 3 mai 1908 Et voici en bonus