Au hasard des archives...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 8 septembre 2009

L'abécédaire de du Paz, 2

Suite et fin de notre abécédaire factice...

Dessins au format SVG disponibles sur simple demande.

- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

samedi 29 août 2009

L'abécédaire de du Paz

Voici quelques-unes des lettrines qu'on trouve dans l'Histoire généalogique de plusieurs maisons illustres de Bretagne que le dominicain Augustin du Paz fit paraître en 1619. Comme pour l'armorial précédemment paru ici du même auteur, cet abécédaire n'existe que pour mon blog, puisque ce n'était pas du tout dans l'intention de l'auteur d'en faire un.

J'en profite pour faire vous faire part d'une petite réflexion : ces lettrines sont courantes dans les livres ancien (avant la Révolution), elles étaient accompagnés dans certains ouvrages de motifs décoratifs comblant les vides en débuts ou fins de chapitres. On retrouve quelques-uns de ces motifs au XVIIIe, mais les lettrines ont quasiment disparues. De nos jours, il n'y a plus rien de tout ça, la mise en page des livres est convenue, uniforme et... moche.

Voici la première partie de cet abécédaire virtuel, il se peut qu'il y ait des doublons...





Dessins au format SVG disponibles sur simple demande.

- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

jeudi 2 juillet 2009

Dessiner un blason avec Inkscape (4)

Nous allons voir aujourd'hui différentes méthodes pour dessiner quelques meubles ou partitions.

Un chef denché (ou emmanché, dentelé...)

Vous souvenez-vous de la seconde leçon de dessin ? Et bien reprenez votre blason au chef. Nous allons voir comment en quelques secondes rendre ce chef denché. Commencez par sélectionner ce chef avec l'outil d'édition des nœuds (2). Hum... il n'est pas très modifiable, puisque nous avons pris un rectangle, objet prédéfini dans Inkscape (image 1). Qu'à cela ne tienne, prenez le menu Chemin>Objet en chemin (ou Ctrl+Shift+C, ou l'icône Convertir les objets sélectionnés en chemins), et voilà, notre rectangle est un chemin facilement transformable (image 2). Sélectionnez les deux nœuds du bas (cliquez sur le premier, puis Shift+clic sur le second : image 3). Cliquez ensuite trois fois sur l'icône + ajoutant des nœuds (cerlée en rouge ci-dessous).

Cette icône ajoute un nœuds entre chaque nœud sélectionné, à égale distance de chacun de ces nœuds sélectionnés. En répétant l'opération trois fois, nous avons ajouté sept nœuds (première image, ligne du bas). Sélectionnez un nœud sur deux, et appuyez trois ou 4 fois sur Shift+Flèche haut. Les nœuds sélectionnés se déplacent ensemble vers le haut, notre denché apparaît (image 2, ligne du bas). Sélectionnez les autres points et faites-les descendre de la même façon. Et voilà, nous avons terminé notre denché. Facile, n'est-ce pas ?

Pour voir si vous avez compris, faites une fasce vivrée. Si votre description parle d'emmanchée, faites monter et descendre les nœuds plus haut et plus bas. Si elle vous dit dentelée, créez plus de points intermédiaires, et donc des dents plus petites...

Un chef crénelé (une fasce bastillée, bretessée...)

Prenez à nouveau le chef que vous avez dessiné lors de la seconde partie du tutoriel. Vous souvenez-vous de la façon de faire des carrés bien alignés ? Nous l'avons vu dans la troisième partie (échiqueté). Faites donc une ligne de tels carrés (image 1). Puis supprimez-en un sur deux, sélectionnez tous les autres, et faites-en un seul objet (Chemin>Union). Déplacez cet objet sur le chef de votre blason (image 3), et si celui-ci a un contour, supprimez-le.

Utilisez les outils d'alignement pour que la bande de carrés soit parfaitement alignée avec la dextre du chef, et soit positionnée juste en-dessous de lui (image 1 en bas, outils d'alignement vus à la partie 3 du tutoriel). Sélectionnez le chef, et copiez sa largeur (image 2, ligne du bas, la largeur est donnée dans le champ L de la barre d'outil). Sélectionnez maintenant la ligne de carrés et appliquez-lui cette largeur (Entrée ou Tab pour valider, image 3 de la ligne du bas). Il ne reste plus qu'à sélectionner le chef et les carrés, et à les unir en un seul objet (vous savez le faire tout seul maintenant). Remettons à notre chef le contour que nous lui avions supprimé pour un parfait alignement, et voilà, c'est terminé.

Exercices : faites maintenant une fasce bastillée, contre-bretessée, un coupé-crénelé et un tranché-peronné, voire crénelé en croisette... Maintenant, vous devriez être capable de réaliser toutes les partitions même les moins fréquentes.

Les meubles non-géométriques

Les meubles géométriques sont les billettes, les besants, les croisettes et la plupart des croix, les anneaux, étoiles, macles et losanges. Si vous avez suivis les tutoriels jusque-là, pas besoin que je vous explique comment faire.

Les autres meubles ne sont pas beaucoup plus compliqués à dessiner, on reprend simplement la méthode vue au premier tutoriel pour dessiner l'écu : on prend un modèle assez grand, dont on redessine les contours avec un logiciel de dessin bitmap. Puis on le vectorise dans Inkscape (chemin>Vectoriser le bitmap). On corrige ensuite le dessin, en rendant doux et courbes les nœuds qui ont besoin de l'être, en supprimant ou en ajoutant des détails. Ces étapes (préparation du bitmap et correction de la vectorisation) ne prennent ici que cinq lignes, mais n'oubliez pas qu'elles sont en fait les deux étapes les plus importantes, et que 95% de la réussite du dessin dépend d'elles. Il peut m'arriver, sur certains meubles, d'y passer une heure ou deux. Ne les négligez donc pas !

La Guivre ci-dessous  illustre la plupart des opérations que vous aurez à faire une fois l'image vectorisée (dessin 1). J'ai corrigé le résultat de la vectorisation et j'ai enlevé l'enfant de sa gueule pour le remplacer par une langue (dessins 2 et 3). Puis j'ai sélectionné cet objet, et j'en ai séparé les différentes parties (Chemin>Séparer), j'ai mis le contour en rouge pour que vous voyez bien les objets ainsi créés (dessin 4).

Problème : les entrelacs de la queue doivent être supprimés. Supprimer les objets créés ne résoudrait pas le problème, car on verrait le contour qui est ici mon chemin de fond. Il faut plutôt trouer cet objet de fond suivant les objets à supprimer. Rien de plus simple : je sélectionne les trois objets à faire disparaître (image 1) et je les unis (Chemin>Union, image 2). Je sélectionne ce nouvel objet et le contour (ici en rouge) et j'applique l'opération Chemin>Différence. Le fond est troué, la queue est terminée (image 3).

Passons maintenant à la tête de la Guivre. Si je fais un cliquer-déplacer avec la souris, autour de la zone où est l'œil, je m'aperçois qu'il est en deux parties : le contour/iris et le blanc de l'œil, tous deux en noir (image 1). Une solution serait de colorer le contour de l'œil comme le contour de la Guivre (ici en rouge), or cet objet contour/iris est en fait inutile, puisqu'il suffit de faire un trou à son emplacement dans l'objet qui est juste-au-dessous (la tête en noir) pour faire apparaître le fond (rouge) de la Guivre. Je sélectionne donc ce contour de l'œil et le corps de ma Guivre (image 2), et j'applique à nouveau sur ces deux objets l'opération Différence.

Et voilà, la tête terminée. Je groupe les différentes partie du corps de la Guivre en un seul objet (ci-dessous en gris clair) pour pouvoir lui appliquer en une seule opération la couleur que je veux, et j'enregistre ma Guivre. Ne groupez pas la langue ni le blanc de l'œil, car ce sont des parties qui sont susceptibles d'être d'une autre couleur (si la Guivre est lampassée et/ou allumée).

L'avantage d'utiliser un objet distinct pour faire le contour de la Guivre est de pouvoir le faire plus ou moins épais selon la partie du corps voulue, et ainsi de donner un aspect plus manuel au dessin. Cela permet aussi de faire simplement de petits détails (ici la crête), de donner un effet d'ombre ou d'insister sur une partie du corps. Le dessin n'en sera que plus joli...

Conseils pour faire de beaux dessins

Voilà, je vous ai tout dit, ou presque. Le reste, vous l'apprendrez par la pratique, et vous constaterez que vous deviendrez rapidement meilleur que moi. On me félicite souvent sur la qualité de mes dessins, qui sont parait-il assez beaux. Or, je suis un très mauvais dessinateur, je n'ai pas hérité du coup de main de mon grand-père maternel et des deux générations de peintres qui l'ont précédé. Mon secret, c'est uniquement l'utilisation de mon logiciel, et beaucoup de temps passé à parfaire chaque modèle de meuble.

Je termine en vous donnant quelques conseils pratiques pour faire de beaux blasons.

  1. Si vous n'êtes pas trop mauvais dessinateur, dessinez vos meubles à main levée, au feutre ou marqueur noir sur une feuille A4. Numérisez ensuite votre dessin avant de le vectoriser.
  2. Si vous partez d'un modèle trouvé sur le web (ou dans un livre), passez du temps à personnalisez votre meuble. Moins il ressemblera à d'autres, mieux c'est.
  3. Privilégiez la simplicité : l'héraldique est née sur les champs de bataille du XIe siècle, les motifs étaient simples pour être rapidement reconnus. Les blasons alambiqués ne sont arrivés que bien plus tard, et la sophistication des meubles n'arrange pas la lisibilité des blasons.
  4. Un meuble doit occuper le maximum d'espace qui lui est offert. Une toute petite étoile perdue dans un grand vide comme on aimait les faire au XIXe, c'est moche.
  5. Donnez à chaque meuble une taille à peu près identique : si des étoiles entourent un croissant, il faut que tous ces meubles aient à peu près la même taille.
  6. Répartissez harmonieusement les meubles. N'hésitez pas à déplacer un chevron, à élargir ou diminuer un chef, une bande, une fasce (voyez un long développement avec exemples en commentaire de ce billet).
  7. Ne suivez pas le conseil n°5 à la lettre : Si vous avez un écu à trois meubles, 2 et 1, faites celui de la pointe un tout petit peu plus gros. Ça ne se verra pas et il occupera mieux l'espace. Idem pour les écartelés, surtout dans un écu ancien : il y a moins de place dans les quartiers du bas, il faut déformer un petit peu les meubles qui y sont.
Exemples : ci-dessous, dessin 1, les étoiles sont un peu plus petites que le croissant, car plus nombreuses, mais l'ordre de grandeur est identique. Les meubles sont bien répartis, l'espace est occupé au maximum. Idem sur le dessin 2, les besants occupent au mieux la fasce et ne paraissent pas rikiki à côté des merlettes. Notez que celle du bas est légèrement plus grande que les deux autres, mais ça ne se voit pas. Idem pour le dernier blason, l'épervier du quatrième quartier est plus petit, mais ça ne se voit pas et l'harmonie est conservée.



Et enfin, n'oubliez pas qu'en héraldique, il n'y a que deux règles. La première est la règle fondamentale, c'est celle de l'alternance des émaux et des métaux. La seconde est qu'il n'y a pas d'autre règle :). Donc tant que vous respectez la première, vous avez toute latitude pour faire un beau dessin...

- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

- page 2 de 5 -