Au hasard des archives...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Généalogie

Billets à forte tendance généalogique.

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 16 janvier 2012

Les Lesormel (Lezormel) et la Réformation de la noblesse de 1668-71

On m'a récemment demandé des informations sur la famille de Lezormel, d'après les dépouillements que j'ai pu faire de quelques manuscrits de la réformation de 1668-71. Pour que ces transcriptions profitent à tous, les voici :

Attention, ces données sont "brutes de transcription", les manuscrits dont ils sont tirés sont loin d'être exempts d'erreur. Certains noms ont été transformés lors des copies ayant précédé l'écriture de ces manuscrits. Et certain d'entre eux sont moins fiables que d'autres, notamment les Ms 505 et 502.

Le Livre de Quimper, page 111 (Archives départementales du Finistère, 1J7)
du mercredy 22e may 1669
Monsieur des Cartes, Rapporteur
Pierre de Lesourmel, sieur dudit lieu et autres, l'aisné maintenu en la qualitté d'escuier d'antienne extraction, et avant faire droit pour le regard des autres suivant la declaration s'ils entendent se servir des actes.

Le Livre du Botcol, page 368 (archives privées)
du 29 juillet 1669, monsieur de Lesrat rapporteur
1182. François-René de Lezormel, sieur dudit lieu y demeurant, paroisse de Plentin, Mathieu sieur de K/oridran demeurant paroisse de Languivy, et Jean François et Guillaume sieur de Lezormel sieur de K/rarion Crechelaut, demeurant à Lannion et François sieur de K/angat, demeurant à Tregeloin paroisse de Croslesnenais, les tous eveché de Treguier, Pierre de Lezormel sieur de Trolong, Yves et Guillaume de Lezormel déclarés nobles d'extraction et maintenus dans la qualité d'ecuyer employé au rolle des nobles de la juridiction royalle de Lannion, porte bandé d'argent et d'azur de six pièces.

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de Réformation, 1668-1671, Georges Le Gentil de Rosmorduc, 1896-1905, tome 4 page 344 : en ligne sur Tudchentil.

Ms 505, fo 698 verso (Bibliothèque municipale de Rennes). La numérotation est de mon fait.
de Lezormel
Par arrest du 29 juillet 1669, monsieur de Lesrat, raporteur
Bandé d'argent et d'azur
Guyomard de Lezormel, vivoit 1424, epouza Catherinne Le Veyre
1. Rolland de Lezormel epouza 1440 Annette de Portborruen
1.1 Guillaume de Lezormel epouza Anne Lameguez
1.1.1 Christophle de Lezormel epouza Louise de la Marche
1.1.1.1 Perceval de Lezormel transigea avec sa soeur en 1545, epouza Janne de Begaignon
1.1.1.1.1 Perceval de Lezormel sieur des Tourelles epouza en décembre 1562 Françoise de K/mabon
1.1.1.1.1.1 Guillaume de Lezormel sieur des Tourelles epouza 1o 1585 Françoise Le Borgne, 2o 1627 Louise Marie Le Moinne
1.1.1.1.1.1.1 2d lit : François René de Lezormel epouza 1652 Marie Trogoff
1.1.1.1.1.2 Noel de Lezormel sieur de K/groas, epouza Françoise de la Tour
1.1.1.1.1.2.1 Yves de Lezormel sieur de K/socan epouza Petronille Jan
1.1.1.1.1.2.1.1 Jan Baptiste de Lezormel sieur de Penanstang epouza 1665 Françoise de Tremerreuc
1.1.1.1.1.3 Antoinette de Lezormel epouza Guy de la Lande
1.1.1.2 Janne de Lezormel epouza Jacques de Catelan
1.1.1.3 Jan de Lezormel
1.1.1.4 Guyon de Lezormel epouza Louise Heliars
1.1.1.4.1 Yves de Lezormel epouza Catherinne Le Boeuf
1.1.1.4.1.1 Yves de Lezormel sieur de K/sabac epouza Marguerite Guillaume
1.1.1.4.1.1.1 Mathieu de Lezormel sieur de K/audran
1.1.1.4.1.1.2 Janne de Lezormel epouza Jacques Gigeau ou Gigeou sieur de K/march
1.1.1.4.2 Jan de Lezormel sieur de Cheff du Pont epouza Janne Le Guyadec
1.1.1.4.2.1 Pierre de Lezormel sieur de K/gras epouza Françoise Le Corre
1.1.1.4.2.1.1 François de Lezormel sieur de K/ongoff
1.1.1.4.2.1.2 Pierre de Lezormel sieur de Trolan
1.1.1.4.2.1.3 Yves de Lezormel sieur de Cheff du Pont
1.1.1.4.2.1.4 Guillaume Anne de Lezormel
1.2 Perceval de Lezormel
1.2.1 Mahé de Lezormel

Le Livre de Kerézellec, page 35 (Archives départementales du Finistère, 32J2)
de Lesormel, sr dudit lieu, K/audren, K/ouriou, Crechlan, K/angoff, Trolan, Pennarstanc[1] – bandé d’argent et d’azur de 6 pièces.
[1] : Ou Penanstang pour le manuscrit B.

Le Livre de Quimper, page 151 (Archives départementales du Finistère, 1J7)
du lundy 29e juillet 1669
Mr de Lesrat [rapporteur]
Pierre de Lesourmel sieur dudit lieu et autres, maintenu en la qualitté d'escuier d'ancienne extraction et sera tardé de mettre Tanguy, à cause du commerce, au rolle jusques à ce qu'il laisse abandonne le commerce.

Ms 502, page 943 (Bibliothèque municipale de Rennes). La numérotation est de mon fait.
Lezormel
Bandé d'argent et d'azur
Guiomar de Lezormel vivoit en 1424 et epousa Amette de Porzborvan
1. Guillaume de Lezormel epousa Anne Lamequin
1.1 Christophle de Lezormel epousa Louise de la Marche
1.1.1 Christophle de Lezormel épousa Louise de la Marche [ainsi dans le Ms]
1.1.1.1 Pierre de Lezormel transigea avec sa soeur en 1545 et épousa Jeanne Begaignon
1.1.1.1.1 Perceval de Lezormel sieur des Tourelles épousa en décembre 1562 Françoise de K/mabon
1.1.1.1.1.1 Guillaume de Lezormel sieur des Tourelles épousa 1o en 1585 Françoise Le Borgne, 2o en 1623 Louise Marie Le Moinne
1.1.1.1.1.1.1 2nd lit François René de Lezormel épousa en 1652 Marie de Trogoff
1.1.1.1.1.2 Noel de Lezormel sieur de K/groas épousa Françoise de la Tour
1.1.1.1.1.2.1 Yves de Lezormel sieur de K/loscant épousa Petronille Jehan
1.1.1.1.1.2.1.1 Jean-Baptiste de Lezormel sieur de Penanstang épousa en 1665 Françoise de Tremereuc
1.1.1.1.1.3 Antoinette de Lezormel épousa Guy de la Lande
1.1.1.1.1.4 Yves de Lezormel épousa Catherine Le Boeuf
1.1.1.1.1.4.1 Yves de Lezormel sieur de K/sabuc épousa Marguerite Guillaume
1.1.1.1.1.4.1.1 Mathieu de Lezormel sieur de Kerudran
1.1.1.1.1.4.1.2 Jeanne de Lezormel épousa Jacques Gigeon sieur de K/marech
1.1.1.1.1.4.2 François de Lezormel sieur de K/angoff
1.1.1.1.1.4.3 Pierre de Lezormel sieur de Trolan
1.1.1.2 Jeanne de Lezormel épousa Jacques de Catelan
2. Perceval de Lezormel
2.1 Perceval de Lezormel
2.1.1 Mahé de Lezormel
2.1.1.1 Jean de Lezormel
2.1.1.1.1 Guyon de Lezormel épousa Louise Hellias
2.1.1.1.1.1 Jean de Lezormel sieur du Chef du Pont epousa Jeanne Lequiadec
2.1.1.1.1.1.1 Pierre de Lezormel sieur de K/gras épousa Françoise Le Corre
2.1.1.1.1.1.1.1 Yves de Lezormel sieur de Chef du Pont
2.1.1.1.1.1.1.2 Guillaume de Lezormel
Déclarés nobles d'extraction par arrêt du 29e juillet 1669, Monsieur de Lesrat raporteur.

Le Livre du Botcol, page 438 (archives privées)
du 6e septembre [1669], Monsieur de Lesrat raporteur
1404. Jan Baptiste de Lesormel, sieur de Penestang, y demeurant paroisse de Plougameau evechez de Treguier, déclaré noble d'extraction et maintenu dans la qualité d'ecuyer, employé au rolle des nobles de la juridiction royalle de Morlaix, porte les armes de Lesormel jugé par arrest qui est bandé de six pièces d'argent et d'azur.

Le Livre de Quimper, page 177 (Archives départementales du Finistère, 1J7)
[du vendredy 6e septembre 1669]
Mr de Lesrat raporteur
Dupré [procureur]    Jan Babtiste de Lesormel sieur de Penestang maintenu en la qualitté d’escuier d’antienne extraction.

- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

dimanche 23 octobre 2011

Preuves de Casimir Joseph de Mengin de Fondragon.

Voici les preuves de noblesse du frère aîné de François-Marie de Mengin de Fondragon.

Procès-verbal des preuves de la noblesse de Casimir-Joseph de Mengin de Fondragon, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le collège royal de la Flèche.

D’azur à une fasce d’or surmontée d’un griffon à demi-corps de même.

Ier degré, produisant. Casimir Joseph de Mengin de Fondragon, 1760.

Extrait des registres des batêmes de la paroisse de Saint Sauveur à Lille en Flandres, portant que Casimir-Joseph fils du légitime mariage de messire Pierre de Mengin, chevalier, sieur de Fondragon, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint Louis, ancien capitaine du régiment de Picardie, alors major du Fort Saint Sauveur de la dite ville de Lille, et de dame Marie Anne Joseph de Fontaine, naquit le quatorze de janvier mil sept cent soixante et fut batisé le même jour. Cet extrait signé Mortreux, vicaire de Saint Sauveur et légalisé.

[p. 220] IIe degré, père. Pierre de Mengin de Fondragon, Marie Anne Joseph de Fontaine, sa femme, 1751.

Contrat de mariage de messire Pierre de Mengin, chevalier, sieur de Fondragon, capitaine au régiment de Picardie et chevalier de l’ordre militaire de Saint-Louis, natif de la ville d’Astaffort, diocèze de Condom, fils de feu messire Isaac, chevalier, seigneur de la Rocquette, etc, et de défunte dame Marie Anne d’Avache de Thèze, accordé le six de décembre 1751 avec demoiselle Marie Anne Joseph de Fontaine, fille de feu Gilles, seigneur de Sarteaux, conseiller du roy et son procureur sindic de la ville de Lille, et de dame Marie Barbe Joseph Marisal. Ce contrat passé en la dite ville de Lille devant Caullet notaire royal de la résidence de la même ville.

Arrêt du Conseil d’État du Roy tenu à Versailles le 23 de décembre 1761, par lequel Sa Majesté maintient Pierre Mengin, chevalier de Saint Louis, ancien capitaine au régiment de Picardie, et major du Fort Saint Sauveur à Lille en Flandre, fils de messire Izaac Mengin chevalier seigneur de la Rouquette, et de feue Marie Anne d’Avache de Thèze, dans son ancienne noblesse, le déclare et ses enfants nés et à naître en légitime mariage, nobles d’ancienne extraction, veut qu’ils soyent regardés comme tels, qu’ils jouissent des pivilèges attachés à la noblesse, et que leurs noms soyent inscrits dans le catalogue des nobles, et ce sans s’arrêter à une ordonnance du sieur Pellot intendant de Bordeaux rendue par forclusion le 26 d’août 1666 contre Pierre Mengin, ayeul dud. autre Pierre, laquelle ordonnance Sa Majesté casse et annulle, sans qu’il puisse lui être opposé qu’il est né depuis la dite ordonnance, dont à cet effet elle le relève et dispense, en tant que de besoin, voulant que cette ordonnance ne lui puisse nuire ni préjudicier. Cet arrêt signé Phelypeaux fut enregistré au greffe du Parlement de Bordeaux le 9 de mars 1763 en conséquence de l’arrêt de la dite Cour.

Extrait des registres des batêmes de l’eglise paroissiale de Saint Félix d’Astaffort, diocèze de Condom, [p. 221] portant que Pierre, fils de noble Izaac Mengin de la Roquète et de dame Marie Anne d’Avach de Thèse sa femme, fut batisé le 12 de may 1716. Cet extrait signé Duffour curé d’Astaffort et légalisé.

IIIe degré, Ayeul. Izaac de Mengin de la Rouquette, Marie Anne d’Avach de Thèze sa femme, 1713.

Extrait des registres des mariages de la paroisse de Saint Félix d’Astaffort en Condomois, portant que noble Izaac de Mengin fils de noble Pierre Mengin, sieur de la Gardolle, et de demoiselle Anne Guaros, et demoiselle Marie Anne d’Avach de Thèse, tous deux de la dite paroisse, reçurent la bénédiction nuptiale le 10 de juillet 1713. Cet extrait signé Larraton de Lagonde, curé de la ville et paroisse d’Astaffort, et légalisé par l’évêque de Condom.

Testament olographe de noble Izaac de Mengin de la Rouquette, fils de feu noble Pierre Mengin, sieur de la Gardole et d’Anne Garros, fait le 25 de septembre 1734, par lequel il déclare que de son mariage avec feue dame Marie Anne d’Avach de Tèze, il lui restoit trois enfants, savoir deux garçons et une fille, nommés Pierre, Andronic et Marguerite, fait un legs à demoiselle Marguerite des Beurs alors son épouse, et institue son héritier universel le dit Pierre Mengin son fils aîné. Ce testament signé la Rouquette Mengin testateur fut souscrit le même jour en la ville d’Estafort en Condomois par acte passé devant Marcais, notaire royal de la dite ville, et fut ouvert le 28 d’août 1740 par le dit Marcais, détenteur dud. testament, à la requisition de la d. demoiselle Marguerite des Burs, veuve dudit noble Izaac de Mengin, sieur de la Rouquette, et de nobles Pierre et Andronic de Mengin, sieurs de Fondragon, fils dudit défunt.

Extrait des registres de la paroisse d’Astaffort, diocèze de Condom, portant que noble Izaac de Mengin, fils de noble Pierre de Mengin, sieur de la Gardole et de demoiselle Anne de Garros, naquit le trente d’avril 1666 et fut batisé le lendemain. Cet extrait signé Duffour, curé d’Astaffort et légalisé.

[p. 222] IVe degré, bisayeul. Pierre Mengin de la Gardolle, Anne de Garos sa femme, 1648.

Contrat de mariage de noble Pierre Mengin, sieur de la Gardolle, fils de noble Jean Mengin, capitaine au régiment de Navarre, et de demoiselle Claire de Blaud sa femme, accordé le dix neuf de may mil six cent quarante huit, avec demoiselle Anne de Garros, fille de Bernard de Garros, conseiller du roy, lieutenant principal en la sénéchaussée d’Armagnac au siège de Lectoure, et de demoiselle Françoise de Chastanet son épouse. Ce contrat passé devant Fourné, notaire royal de la ville d’Astaffort en Condomois.

Extrait des registres des batêmes de la paroisse de Sainte Aquiterie de Barbonvielle (diocèze de Condom), portant que Pierre fils de noble Jean Mengin ecuyer, capitaine au régiment de Navarre, et de demoiselle Claire Blaut sa femme, fut batisé le douze d’octobre mil six cent vingt et un. Cet extrait signé Desparpailhat curé de lad. église, et légalisé.

Nous Antoine Marie d’Hozier de Sérigny, chevalier, juge d’armes de la noblesse de France, et en cette qualité commissaire du roi pour certifier à Sa Majesté la noblesse des élèves de l’École royale militaire et du Collège royal de la Flèche, chevalier grand-croix honoraire de l’Ordre royam de Saint Maurice de Sardaigne,

Certifions au roi que Casimir Joseph de Mengin de Fondragon a la nécessaire pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le Collège Royal de la Flèche, ainsi qu’il est justifié par les actes énoncés et visés dans ce procès-verbal que nous avons dressé et signé à Paris le vingt septième jour du mois de novembre de l’an mil sept cent soixante neuf.

[Signé:] d’Hozier de Sérigny.

Généalogie :

Isaac de Mengin
X Marie Anne Davach de Thèse
|
Pierre de Mengin de Fondragon
X 1751 Marie Anne Josèphe de Fontaine
|
Pierre Robert Joseph de Mengin de Fondragon
X 1781 Marie Charlotte Le Mesre
|
Pierre Charles Joseph de Mengin-Fondragon
X 1807 Anne Louise Rousseau de Chamoy
| Euphémie Charlotte de Mengin-Fondragon
X 1842 Marie François Emilien Aubourg de Boury
|
Marie Aurélie Charlotte Aubourg de Boury X 1866 Alfred de Villoutreys
|
Louise de Villoutreys de Brignac
X 1890 Joseph-Edmond H. de la Pinsonnais
|
Jean H. de la Pinsonnais
X Elisabeth de Brébisson
Mes grands-parents

- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

dimanche 14 août 2011

Les avocats d'Angers (1250-1510)

Début 2007, j'avais tapé ce texte à partir de l'article paru en 1886 dans la Revue Historique de l'Ouest, signé Gontard de Launay. Le sous-titre de l'article laissait espérer une suite, car cette première partie s'arrête vers 1510, et je pensais la trouver dans les futures numérisations de Gallica. En fait, il n'y a jamais eu de suite car Gontard de Launay a fait paraitre un livre sur les avocats d'Angers, rendant la parution de la suite de cet article inutile.

J'ai un bon nombre d'ancêtres angevins, en particulier dans ce milieu d'avocats/procureurs/maires/échevins, dont les meilleurs représentants sont la famille Ayrault dont je descends au moins 4 fois, via les Villoutreys.

Tous les blasons cités ont été dessinés et mis en ligne sur FranceGenWeb-Héraldique.


Les avocats d’Angers

Depuis 1250 jusqu’en 1789 1.

Nous avons dressé cette liste historique et généalogique des avocats angevins, d’après le mss. 919 de la bibliothèque de la ville, en y faisant toutefois des corrections et des additions suivant les mss. 1003, 1004 et 1005 2, etc. Les armoiries ont été prises dans les armoriaux mss. de Gaignières, de Genciens, de Cohory, de Dumesnil d’Aussigné, d’Audouys 3, etc. Parmi les documents imprimés, nous avons consulté les ouvrages suivants :

  • LesAvocats d’autrefois, par A. Rendu (Librairie académique, Didier et Cie).
  • Le Barreau moderne,par L. Le Berquier (Germer-Baillère, 1869).
  • Angers et Anjou sous le Régime municipal,par Blodier-Langlois.
  • Dictionnaire historique de Maine-et-Loire,par C. Port.
  • Vie de Pierre Ayrault,par Ménage.
  • Armorial général de l’Anjou,par J. Denais, etc.

Gontard de Launay.

XIIIeet XIVesiècles.

1250. - De la Croix, h. hmeet sgr, licentié ès lois, écuyer, sgrdu Rosceau (alias la Macheferrière), fils de n. h. Ambroise de la C., sgrdudit fief.

1340. - Jehan Binel, sénéchal de Candé.

1360. - Guillaume de Cens était âgé de 70 ans en 1398 et était paroissien de Soulaire.

Armes : D’argent à la fasce de gueules accompagnée de 3 fleurs de lys de même.

1365. - Nous ne trouvons depuis cette date jusqu’en 1410 que des noms sans indications généalogiques ou historiques. - Ce sont :

Olivier Tillon, l’aîné. - Olivier Tillon, le jeune. - Robin Lidezon. - Jean Le Cornu. - Thébault Levrault. - Olivier Rouillon. - Etienne Goulias.

1370. - Thomas Heusc.

Guillaume Le Fournier (alias, mss. 919, Jean Fournier, sénéchal et conseiller du chapitre de Saint-Martin, d’Angers).

Armes : D’azur à une bande d’or accompagnée de 2 étoiles de même (alias, 2 molettes).

Jean du Buat.

Armes : D’azur à trois quintefeuilles d’or.

André Bellebote.

1380. - Jacquet Briant. - Jean Hubert. - Nicolas de Neufville. - Jehan du Moulin. - Laurent de Torcé. - Macé Cheniller. - Gillet du Grand-Moulin. - Jamet Ridouet. - Jean du Monceau.

XVesiècle.

1390. - Thévenin Lambert.

1400. - Guillaume Pepin. - Pierre Poullard. - Jean Duchemin. - Thomas du Fay. - Maurice Raoul ép. Guillemette de la Lande.

1410. - Guillaume Ferrant, avocat particulier et conseiller du roi de Sicile, le duc d’Anjou ; il mourut en 1439 et fut inhumé dans l’église de Saint-Julien, autrefois Saint-Jean-Baptiste.

Guillaume Errault (on trouve quelquefois ce nom écrit Ayrolde, les représentants de cette maison écrivent aujourd’hui Ayrault), fils de Hugues Errault et de Marie de Bordes, fut choisi, l’an 1427, pour être l’avocat et le conseil du chapitre d’Angers « ainsi que le prouve une conclusion de ce chapitre assemblé et dont voici la teneur : prima dis martii 1427 dousErrault consiliarius et pensionarius capituli in foro seculari ad centum solidos pensionis annuoe. » (Mss. 919.)

Armes : D’azur à 2 chevrons d’or.

1430. - Pierre Richomme, sénéchal de Craon en 1437, de Candé en 1450, et conseiller du duc d’Anjou, mourut en 1454 et fut inhumé dans l’église de Saint-Mainboeuf. Il avait épousé Perrine Torchard.

Armes : D’azur à 3 cottes d’armes d’or posées 2 et 1.

Robla Peyroux.

Mathelin de Raimefort.

Jean Binel, sgrde Lécé, fils de Yvonet B. qui paraît être fils de Jean B.4, fut chancelier d’Alençon, docteur, régent en droit en l’université d’Angers et maire de cette ville en 1486. « Le crédit dont il jouissait auprès du roi René le fit nommer un de ses exécuteurs testamentaires ; il fut aussi un des témoins de la donnation faite en Recolée, le 19 octobre 1480, au roi Louis XI, par Marguerite d’Anjou, reine d’Angleterre. » Jean avait épousé Yvonne de Pincé, de Noirieux ; il mourut à Tours en 1491.

Armes : D’argent à l’aigle à 2 têtes éployé de gueules, accompagné en chef de trois fleurs d’azur mal ordonnées.

Guillaume Provost, conseiller et maître des requêtes du roi de Sicile.

Guillaume Huet.

1440. - Guillaume Champaigneul ; le mss. 919 dit Champenil.

Pierre de Lausnay.

Jean Breslay, srde la Chupinnière, sénéchal de Chemillé vers 1435, bailli de Sablé vers 1450, juge ordinaire des Grands-Jours d’Anjou en 1446, et conseiller du roi de Sicile. Il mourut en 1472.

Armes : D’argent au lion rampant de gueules portant dans sa patte dextre un croissant d’argent.

Jean Gruge.

P... Chando.

Robert Assé, srde Chauffeur et de la Fondette.

Jean de la Fontaine.

1450. - Jean de Blavon, srdu Plessis-Florentin, sénéchal de Craon, épouse Ysabeau Breslay.

Armes : D’argent au chevron d’azur, accompagné en chef de 2 roses de gueules et en pointe d’une tête de loup arrachée de sable.

René Breslay, srdes Mortiers, fils de Jean B. ci-dessus nommé, fut sénéchal de Beaufort. « Le 23 mai 1489, on voit qu’il fut choisi pour être l’avocat et le conseil de ce chapitre pour la rétribution de 100 sols de gages annuels 5. »

Jean Menard.

Guillaume de la Vallée.

1460. - Jean Ragot, conseiller en cour-laie.

Armes : D’argent à 3 rats de sable.

Jean Sellier.

Jean du Chateau, « lieutenant du conservatoire des privilèges royaux de cette ville et élu échevin l’an 1474, lors de la création de la mairie 6. »

Louis de la Croix.

1465. - Jean Lohéac fut encore juge de la prévôté d’Angers en 1428, et maire en 1492. Il était fils de n. h. Jean L. et de Jeanne Cimier, tailleresse en la monnaie d’Angers, vers 1420, et avait épousé Françoise Bernard.

Armes : D’azur à 3 losanges d’or en fasce au chef d’argent chargé de 3 merlettes de sable.

1470. - Jean de Chambilles s’est marié deux fois, mais je n’ai pas trouvé le nom de ses femmes. La première, d’après le mss. 919, aurait eu le prénom de Jeanne.

Jean Girard. - Guillaume Binon. - Guillaume Lionnet.

Jean Errault (Ayrault), sgrdu Rocher, fils de Jean Errault et de Michelle de Brioul, lequel était fils de Hugues E. et de Marie des Bordes 7 ; il avait épousé, en 1474, Catherine de la Vallée de la Ratellière.

Ligier Bucher, lieutenant des Eaux-et-Forêts d’Anjou en 1481, et maire en 1498.

Armes : D’argent au chêne de sinople.

René Mauvel, srde la Touche, nommé échevin perpétuel lors de la création de la mairie en 1474 : il avait épousé Renée de Blavon.

Armes : D’argent à deux chevrons de gueules à la bordure engreslée de même.

Pierre II d’Amours, fils de Pierre I d’A., licencié ès lois et sénéchal des assises de Candé, en 1455, fut procureur du roi à Beaugé et, en 1492, lieutenant ordinaire du juge des Grands-Jours d’Anjou. Il avait épousé Jeanne Louet. « La postérité de ce Pierre d’Amours, dit le mss. 919, est passée dans la haute magistrature ; François d’A., son fils, sgrdu Serein, près Durtal, fut maître d’hôtel de Charles VIII. Gilette d’Hennequin, son épouse, eut entre autres enfants : Gabriel d’A., sgrdu Serein, qui fut conseiller au grand Conseil, marié à demoiselle Magdeleine Bidanet, dont : Jean d’A., sgrdu Serein, installé conseiller au parlement de Bretagne, en 1574 ; Pierre d’A., installé conseiller au parlement de Paris, en l’an 1578, qui, de Jeanne Le Prévost, son épouse, eut Gabriel d’A., sgrdu Serein, aussi conseiller au parlement de Paris où il fut installé en l’an 1594. »

Cette famille d’Amours, ancienne en Anjou, s’éteignit vers le milieu du XVIIesiècle.

Armes : D’argent à 3 clous de la passion de sable posés 2 et 1, surmontés en chef d’un sanglier de même.

Pierre Martin, sgrdu Cleray ; il épousa Bernaude Belin.

N... de Montortier ép. Hélène Belin.

Nicot Rivière de la Piverdière, ép. Périnne Antin.

1480. - Guillaume Olivier ép. Guillemine Amelot.

Pierre Fournier, srde Lancerre et de la Garenne, conseiller en la sénéchaussée d’Angers, échevin en 1494 et maire de cette ville en 1502, avait épousé Jeanne Ferrant du Coudray ; il mourut en 1541. Pierre était fils de Jean F., chancelier du roi René.

Philippes du Fay.

Pierre de la Cour, sgrde la Guerche, ép. Marie Binel.

Abel de Seillons, srde Louvigné et du Petit-Montaigu, procureur du roi en 1495 et échevin perpétuel en 1499. Il était fils de Yvon de S. et avait ép. Jeanne Frezeau.

Armes : D’argent à 6 losanges de gueules, écartelé de gueules à une bande d’argent.

Guy Poyet, srde Jupilles et des Granges, échevin perpétuel en 1509, avait ép. Marguerite Hellaud de Vallière, en 1471. Il était père de Guillaume P., chancelier de France en 1538, et fils de Perrin P. et de Perrine Guibert, lequel était fils de Jean P., demeurant près de Pouancé.

Armes : D’azur à 3 payets d’or rangés en pal.

Michel Coustard, fils de Jean C., apothicaire en 1470.

Armes : D’azur au chevron d’or accompagné de 3 losanges de même.

Pierre Bienassis, srde la Touche, ép. Hélène Belin.

Jean Dabert, greffier en la sénéchaussée d’Anjou.

Pierre de Landivy, srde la Grange, substitut du procureur du roi dans la sénéchaussée d’Angers, 1495, avait été reçu, le 21 fév. 1486, ouvrier de la monnaie de cette ville. Il était fils de Jean de L. et de Ysabeau Pouillet ; il avait épousé Anne Le Mant.

Armes : D’argent (alias d’or) à 3 fasces de gueules. (Mss. 994.)

Jacques du Moulinet, srde la Poictevinnière, fils de Guillaume du M. et de Perrine Hernelle, avait épousé Marguerite Hubert de l’Epinière.

Pierre Le Couvreux, srdu Chauffour, conseiller-échevin en 1503, avait épousé Anne d’Amours.

Jean Patry.

Nicole Daudier, conseiller en cour-laie à Angers, en 1491, portait : D’azur au chevron d’or accompagné de 3 roses d’argent. (Mss. 994.)

Guillaume Jarzé, srde l’Echasserie, échevin perpétuel en 1505, avait épousé Louise de Soulesme.

Armes : De gueules à un aigle d’or. (Mss. 994. - J. Denais, Arm. de l’Anjou.)

Pierre Jarry, srde Doisnard, acheta des lettres d’anoblissement à Charles IX, pour 20 écus d’or, en 1491. Il était fils de Robert J. et de Philippine de Trepinay, et avait épousé Renée Le Doisne.

Armes : De sable semé de fleurs de lys d’argent au lion d’or brochant sur le tout. (G. Dennais, arm. de l’Anjou.)

Philippe de Blavon, srdu Plessis-Florentin, sénéchal d’Anjou, était fils de Jean de B. 8et de Ysabeau Breslay : il avait épousé Renée de Pincé.

1490. - Bernard et Bertrand de Blavon, frères du précédent.

Jean Neveu ép. Jeanne Louet.

René Breslay, srdes Mortiers, ép. Renée Bernard.

Jean Cadu, srde la Touche-Cadu, lieutenant au siège présidial d’Angers (1506), maire de 1513 à 1530 et lieutenant général de la sénéchaussée de cette ville en 1535. Il était fils de Hilaire C., srde la Touche.

Armes : D’azur à la fasce d’or accompagnée de 3 étoiles d’argent. (Arm. des maires, Lambron de Lignim ; - mss. 994.)

Jean Gaultier ép. Perrine N...

Guillaume Genault, srde Lorchère, ép. 1oJacquette de Riaillé, 2oMarguerite Louet.

Jean Poitoux.

René de Fondettes, srde la Verrerye, ép. Jacquette de Blavon.

Jean Le Blay.

Pierre Trucart ép. Anne de Montortier.

Guillaume Quatrembat, ép. Jacquette de la Maligarde.

Charles Doysseau.

Jean Gohin, srde Malabry, greffier à Seiches, ép. Marguerite Lohéac.

Guillaume Moisant (alias Moysand), srde la Ragottière, de Chevigné et de la Penthière-Léon, ép. Anne Bommier.

Armes : D’argent à la bande de gueules chargée de 3 aiglons d’or.

Robert Chevreuil, srd’Ardonne, de la Coudre, de la Chotardière et de Chauvigné, fils de Jacques C., srd’Ardanne, et de Jeanne Lefebvre, avait ép. Ysabeau de Blavon.

Armes : D’or au chevreuil de sable.

Baudouin du Fay, srd’Evigné et de Grandville, mourut en 1529 : il était fils de Barthelemy du F. et avait épousé Marguerite Lecomte.

Armes : D’argent à 3 coquilles de sable.

Amaury Mauvel, srde l’Armandière et de Saint-Martin de Limet, sénéchal de Craon, avait épousé Marie Salles.

Armes : D’argent à 2 chevrons de gueules à la bordure engreslée de même.

Guillaume Ferré, srde Lespinay, paraît être fils de Pierre F., sénéchal de Rennes en 1468 : il avait épousé Michelle Hubert.

Armes : D’argent à la fasce d’azur accompagnée de 3 roses de gueules.

Jacques de Montortier, d’abord lieutenant en la sénéchaussée de Beaugé, puis lieutenant particulier en celle d’Angers et maire de cette ville en 1510 ; il mourut en 1531. Jacques avait épousé : 1o Jeanne Lohéac, 2o Marie Muret.

Armes : D’or au chevron d’azur accompagné de 3 roses de gueules en chef et d’un croissant de même en pointe.

Guillaume du Moulinet, de la Bigottière, conseiller en cour-laie, fils de Guillaume du M. et de Robene Ollivier (?), épouse Marguerite Hardy.

Robert du Fresne, conseiller du roi, fils de Louis du F., écuyer du roi René, avait épousé Jeanne Ernault de la Marsaulaye.

Armes : D’argent à la fasce de gueules accompagnée de 3 feuilles de fresne de sinople.

Thibault Grimaudet est appelé dans un acte de 1520 « maître droguiste ».

XVesiècle.

1500. - Pierre Ayrault, lieutenant de la Prévôté d’Angers en 1520, était fils de Jean A. 9et de Catherine de la Vallée : il avait épousé Marie Guibert.

Jean Bodin « est l’auteur d’un petit mémoire qui se trouve à la fin de la première édition de la Coutume d’Anjou imprimée en 1509, lorsqu’elle fut rédigée 10 » et qui a pour titre : Répertoire et table très exquis et familiers suivant l’ordre des lettres de l’A, B, C, pour facilement trouver la décision des cas et matières touchées ès articles de la coutume d’Anjou. Jean signe ainsi son travail « laborieux avocat et praticien en court laye, demeurant à Angers. » Jean avait épousé Ysabeau Piron.

Jean Bouchard, srdes Mortiers.

Jean d’Amours, fils de Pierre II d’A.

Thibault Cailleau, srde Chaufour, fils de Pierre C., srde Chaufour, conseiller en cour-laie, fut échevin le 2 avril 1516 et maire le 1ermai de la même année : il mourut le 4 août 1521 et fut inhumé dans l’eglise Saint-Pierre. Thibault avait épousé Françoise Le Couvreux.

Armes : Ecartelé : aux 1 et 4 pallé de gueules et d’or de huit pièces ; aux 2 et 3 : de gueules a 3 bandes d’or, l’écu bordé d’argent semé de 16 tourteaux de sinople.

Jean Ogier, de Beauvois sur le Loir, srde la Claverie, mort en 1544. Il avait épousé : 1o Marie Poullain, 2o Renée Esnault. - Guy Ferrant. - Gilles des Roës, ép. Perrine le Bouteiller. - Jean du Pin. - Nicolas Crespin, monnayeur de la monnaie d’Angers en 1504, fils de Jean C., srde Ventoux, épouse Marie Beaudet. Son frère Vincent fut maire d’Angers, le 1ermai 1509.

Armes : D’azur au chevron d’or accompagné de 3 pommes de pin, la pointe en bas.

Pierre Taupier, conseiller des Grands-Jours d’Anjou, échevin le 11 février 1516 et maire du 1ermai 1522 au 1ermai 1524.

Armes : D’argent à la fasce de gueules chargée d’une étoile d’or et accompagnée de 3 croissants montant de gueules.

Jacques (Jean) du Pin. - Jacques de Lohéac, srdu Perrin, fils de Jean de L. juge royal en la Prévoté d’Angers 1428 et de Françoise Bernard, épousa Augustine du Breuil. - Nicolas Guyot, épouse Jeanne de Marne. - Jacques Le Camus (aliasLecamus), avant d’être conseiller enquêteur en la sénéchaussée d’Angers en 1516, avait été marié en 1506 ; il le fut une deuxième fois le 1ermai 1528. Il était fils de N. H. Gervais Le C. et de Jeanne Jousseaume : Jacques avait épousé : 1o Guerinne Boisseau, 2o Jeanne Beruel.

Armes : D’or à une tête de maure de sable tortillée d’or accompagnée de trois coquilles de gueules.

Jacques Hareugot. - Jean Moisant srde la Touche, ép. Renée Martin du Cleray. - René Juffé, srdes Fougerets et de la Boissardière, procureur du roi en 1508, ép. Perrine Le Comte. - Michel Le Camus, srdu Grezil. « François I, par ses lettres patentes du 19 octobre 1537, lui accorda et à Pierre Poyet avocat de la ditte sénéchaussée, l’office de conseiller conservateur des privilèges royaux de l’université de cette ville. » (Mss. 920).

1507. - Jean Richaudeau, du Tremblay, substitut de l’avocat du roi et maire, le 1ermai 1527.

Armes : D’azur à une quintefeuille d’or accompagnée en chef de 2 étoiles de même en pointe du croissant d’argent.

Jean de Saint-Georges.

1510. - Jacques Boyvin, srde la Borderie, élu échevin le 14 avril 1520, avait épousé Françoise de Landivy.

Armes : De gueules à 3 feuilles de vigne d’or.

Jacques de Chartres.

Armes : D’argent à 2 fasces de gueules.

François Boyvin, frère du précédent, ép. Guerinne Crespin. Hardouin Belin, srde Paulier, de Binon-Buisseau, ép. Jeanne Hubert. - Jean Vignoy. - Guillaume des Landes, srdes Roches et du Fresne, fut échevin en 1522 et controlleur du domaine d’Anjou. Il avait épousé Renée Le Couvreux.

Armes : De gueules à l’épée haute d’argent posée en pal.

Thomas Le Mal ép. Anne de la Haye. - Guy Lefebvre. - Guillaume Bioche ép. 11Guillemin et Ollivier. - François Beccain. - Jean d’Anjou. - Gilbert Verge. - Jean du Breil, ouvrier en la monnaye d’Angers, le 15 février 1561, était le fils de Jean du B. et de Isabeau Pouillet. Il avait épousé Jeanne Becquet. - René Le Blanc. - François Moreau. - Jean Martin du Cleray. - René de l’Espine, srde la Chotardière. - Michel Le Pelletier et Mathurine Sanseon. - Jean Poisson. - Jean Besson. - Jean Doysseau, conseiller du roi. - Etienne Ogier, notaire à Angers et sergent de la prévôté de cette ville. Jean Théart. - René Marionneau, srde la Leschère. - Pierre Poyet, srdes Granges et d’Escharbat, juge des traites d’Anjou, 1529, maire en 1519, puis réélu en 1532 et en 1533, épousa 1o en 1519, Charlotte Thévin ; 2o N... de Landivy. Il etait fils de Guy P. et de Marguerite Hellaud de Vallières.

Guillaume Poyet, frère aîné du précédent, naquit en 1473. « Après avoir suivi le barreau à Angers, son père l’envoya suivre celui du parlement de Paris où il s’acquit le titre d’un des plus fameux orateurs et comme tel fut choisi par Louise de Savoye, mère de François Ier, pour plaider 12sa cause et déduire ses prétentions touchant la succession de la maison de Bourbon contre le duc Charles, connétable de France, dont il s’acquitta avec succès ; et, pour reconnaissance de ses soins, cette princesse obtint du roy, son fils, le don en sa faveur de la charge de son avocat général pour laquelle il prêta serment l’an 1531, et l’an 1534 fut reçu président à mortier, au Parlement de Paris, charge dans laquelle il augmenta de beaucoup l’estime et la réputation qu’il s’était dès longtemps acquises. Le roy, qui avait une entière connaissance de son mérite, le créa son chancellier après la mort d’Antoine du Bourg, 12 novembre 1538 13 .» La grande autorité de Poyet venait des nombreuses citations qu’il mêlait dans ses plaidoieries. Un jour que Montholon, plaidant contre la municipalité de Paris, usait et abusait d’Aristote, Poyet lui répliqua en l’acablant « sous huit pages de citations latines 14 ». L’année suivante de son entrée en charge, il fit rendre l’ordonance de Villers-Cotterets (1539) par laquelle les accusés étaient privés du droit de défense et la procédure secrète préconisée était introduite dans notre législature criminelle. « L’élévation et la fortune de Guillaume Poyet fut de peu de durée, car a peine apres, environ quatre ans d’exercice de cette charge de chancellier de France, il fut accusé d’avoir commis plusieurs abus, malversations et entreprises au dela des pouvoir de sa charge [c’est] pourquoi il fut arrêté... et mis au château de la Bastille où il fut jusqu’en 1542, d’où on le conduisit à la conciergerie du palais où il fut donné des commissaires pour travailler à l’instruction de son procès qui dura l’espace de trois ans et par arrêt de 1545 il fut privé de ses états et offices de chancellerie de France, déclaré incapable de tenir aucun office royal, condamné à 100,000 liv. d’amande et confiné pour 5 ans dans tel lieu qu’il plaise à Sa Majesté. Cet arrêt lui fut prononcé toutes les chambres assemblées, lui présent, vêtu d’une robe de taffetas fourrée de marthe, la cornette aussi de taffetas, nu tête et debout appuyé sur le bureau du greffier. Quelques uns ont prétendu qu’il fut confiné dans la grosse tour de Bourges, mais il est certain qu’il décéda en la ville de Paris et qu’il fut inhumé en l’église des Grands-Augustins » (Ms. 920.) Quelques années avant sa mort (1547), il avait été ordonné prêtre.

Jean Bonvoisin, srde la Bureliere, de la Rivraye, de la Quate, de Busson et de la Bouteillerie, juge de la prevoté d’Angers (1558), était fils de h. h. Guillaume B., notaire à Saint-Laurent-du-Mortier. Il avait épousé Jacquette Le Comte.

Armes : D’argent à l’aigle eployée de sable, au chef d’azur chargé de 3 treffles d’or.

Robert de Pincé, srde Beauvoix et des Monceaux, échevin en 1519, fils de Pierre de P. et de Marie-Guillemine Dosdefer.

Armes : D’argent à 3 merlettes de sable, une étoile a six raies de gueules posée en abîme.

François Le Brec. - Thomas Demin de Crenon ép. 1o Renée Le Loup ; 2o Louise Le Pelletier. - Guillaume Le Roy, fils de Guillaume Le R., ouvrier en la monnaie d’Angers (1458) et échevin en 1478, lequel était fils de Jean Le R., prévôt de la monnaie. - Michel Renaud, srde la Meignanerie, fut échevin en 1525. - Jean de Métrix. - Robert Calleton. - Jacques Vallin, srde la Breideraye, fils de Jean V. marchand à Mascé, et de Françoise N... - René de Montortier, srde la Verrine et de Sarrigné, ép. Toinette Fleuriot. - Louis Tiguet ép. Cécile Franchequin. - Jean du Moulinet, notaire royal, ép. Marie Le Bourdais.

Gontard de Launay.


1Texte saisi en mars 2007 par Amaury de la Pinsonnais.

2Les mss. 919, 1003, 1005 ont été composés par le feudiste Audouys ; le 1004, par l’abbé Thorodes.

3Audouys, Armorial gén. de l’Anjou, mss. 994 ; Dumesnil et Gaignières, mss/ 995 ; Gencien, mss. 996 ; Gohory, mss. 972.

4V. en 1340.

5Mss. 919. Il avait épousé : 1o Thomine de la Croix, 2o Jeanne Hector, 3o Marie Manuel, 4o Agnès Girard.

6Mss. 919.

7V. de 1420 à 1430.

8V. de 1450 à 1460.

9V. de 1470 à 1480.

10Mss. 920.

11Il manque ici le nom de la femme de Guillaume Bioche ; Guillemin et Olivier étant probablement leurs enfants.

12Ce procès eu lieu de 1521 à 1528.

13Ms. 920.

14A. Rendu, les Avocats d’autrefois.



  • Source : Revue Historique de l'Ouest, Documents, 1886, p. 5 et 41, Bibliothèque Nationale de France (numérisé).
  • Télécharger l'article mis en page : Les avocats d'Angers (prêt à imprimer, ne gaspillez pas le papier).
  • Voir les blasons sur FranceGenWeb-Héraldique.

- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.


- page 3 de 5 -