Au hasard des archives...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Cartes postales anciennes

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 11 avril 2010

Le Parlement de Bretagne (3)

Terminons cette série par la pièce la plus symbolique du Parlement de Bretagne, la Grande Chambre du Parlement.


Première version, plutôt sobre, et qui me semble la plus ancienne. Pas de tapisseries aux murs, et un grand Christ qu'on retrouve aujourd'hui dans la première Chambre Civile (voir message précédent). Sur la première carte, le mur de gauche est celui qui donne sur la cour intérieure : il est plein. Sur la seconde carte, ce mur se trouve à droite.


Voici les mêmes vues (enfin, à peu près) mais quelques années plus tard. Deux grandes fenêtres ont été percées dans le mur donnant vers la cour intérieure, et de grandes tapisseries ont été ajoutées.

Voici en comparaison des photographies récentes (novembre 2008). Lors de ma visite en tant que touriste, la Grande Chambre était occupée par les préparatifs d'un concert, je n'ai donc pas pu bien prendre les photos. Certaines ont été prises quinze jours plus tôt, lors d'un congrès historique, mais cette fois-ci l'objet de ma visite n'était pas touristique, les photos ne sont donc pas très bonnes.



(Collection A. de la Pinsonnais)

Pour aller plus loin :


- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

dimanche 4 avril 2010

Le Parlement de Bretagne (2)

Le palais du Parlement de Bretagne n'a pas été touché par l'incendie de 1720 qui a ravagé le reste de la ville, mais le feu prend sa revanche le 4 février 1994. Lors d'une manifestation, une fusée de détresse casse une ardoise. La charpente, constituée d'un très grand nombre de madriers de chêne, s'embrase et à 0h30, des passants donnent l'alerte. Dix minutes plus tard, l'ensemble de la toiture est en feu. L'incendie, spectaculaire (on peut en voir un film à l'Office du Tourisme de Rennes), n'a principalement touché que le toit. C'est l'eau qui a causé le plus de dégâts, car moins d'une heure après l'extinction du feu, de grandes parties de la toiture s'effondrent sur le premier étage.

Pendant l'incendie, les responsables des Monuments Historiques, des affaires culturelles et des Beaux-Arts collaborent avec les pompiers : presque tout, meubles, tableaux, tapisseries jusqu'aux dossiers judiciaires a été sauvé. Quelques mois plus tard, la décision de le restaurer à l'identique est prise. Voici quelques cartes postales anciennes, donc bien avant l'incendie, et quelques photos d'après la restauration.


La Salle des Pas Perdus doit son nom aux déambulations des avocats qui attendaient ici le moment de leur plaidoiries. Cette très grande salle a été la plus touchée lors de l'incendie de 1994.


Les tapisseries autrefois dans la première chambre civile (aujourd'hui salle de réunion) n'y sont plus, je ne sais pas si cela a un lien avec l'incendie.


La salle des assises a été réaménagée pour satisfaire aux exigences de la justice actuelle, on peut voir sur la gauche que les fenêtres donnant sur la cour ont été repercées, mais cela a été fait je crois vers 1920.

(Collection A. de la Pinsonnais)

Pour aller plus loin :


- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

dimanche 28 mars 2010

Le Parlement de Bretagne

Le Parlement de Bretagne, c'est plus qu'un palais, c'est aussi un symbole pour toute la province. Aujourd'hui, voici quelques cartes postales, datant toutes d'entre 1904 et 1908 (dos non divisé), avec quelques photos prises lors d'une visite en novembre 2008.


Le Palais initial, bâti sur les plans de Salomon de Brosse, avait en façade un grand escalier et perron par lequel les parlementaires entraient directement au premier étage. Mais une statue de Louis XIV fut érigée sur la place, et lors de la reconstruction de la ville après l'incendie de 1720 où le bâtiment avait été épargné, l'architecte du roi trouva indécent que les parlementaires, du haut de cet escalier, puissent toiser la statue du souverain. Il fit donc démonter l'escalier...

Au XIXe siècle, le bâtiment devient Palais de Justice, fonction qu'il occupe encore aujourd'hui (sur les photo, les statues de l'éloquence et de la Justice).

Il y avait autrefois une fontaine au milieu de la place, qui a été réaménagée plusieurs fois. Aujourd'hui elle accueille diverses animations (un marché de Noël en cette fin de novembre, lorsque la photo fut prise). Après l'incendie de 1720, toute la place fut reconstruite à l'image du Palais.

(Collection A. de la Pinsonnais)

Pour aller plus loin :


- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

- page 2 de 7 -