Beufvier – Maintenue de noblesse (1667)

Anne du Chaffault et les enfants mineurs de son mariage avec feu Hillaire Beufvier, sieur des Paliniers, sont maintenus dans leur noblesse par Jacques Barentin, intentant du Poitou, le 23 septembre 1667 à Poitiers. On y remarquera deux tentatives de falsification qui n’ont pas échappé à Charles (?) d’Hozier.

Du 23 septembre 1667, copié sur l’original en parchemin.

Election de Fontenay le Comte

Jacques Honoré Barentin, chevalier, seigneur d’Hardiviliers, Maisoncelles, les Belles-Ruries, Maderes et Monnoye, conseiller du roy en tous ses conseils, maistre des requestes ordinaire de son hostel et president en son Grand Conseil, commissaire departy pour l’exécution des ordres de Sa Majesté en la généralité de Poitiers, et des arrests du Conseil des 22 mars 1666 et 5 may 1667 pour la representation des titres de noblesse, recherche des usurpateurs de la dite qualité et jugement d’iceux.

Entre le procureur du roy de la commission, poursuite et diligence de maistre Jean Pinet, chargé des poursuittes à faire pour la verification des titres de noblesse en la genéralité de Poitiers, demandeur, d’une part.

Et damoiselle Anne Duchaffault, veuve de deffunct Hill[air]e Beufvier, escuier, sieur des Pallinieres, ayant la garde noble de ses enfans mineurs et dudit sieur, demeurant audit lieu des Pallinieres en la parroisse de Sainte Gemmes des Brueres, defendresse, d’autre part.

Veu par nous la déclaration du roy du 22 juin 1664 verifiée en la Cour des Aydes le 5 aoust ensuivant par laquelle Sa Majesté ordonne qu’il sera expedié une commission generalle, en vertu de laquelle il sera fait commandement aux usurpateurs des qualitez de chevalier ou d’ecuyer ou à ceux qui se sont induement exemptez de la contribution des tailles, de representer leur titres à la Cour des Aydes pour y estre jugez.

Blason Beufvier
D’azur à trois têtes de bœuf d’argent,
couronnées d’or.

Arrest du Conseil d’Estat du 22 septembre 1665 [folio 52v] par lequel Sa Majesté leve la surceance portée par l’arrest du Conseil du premier juin de ladite année, qui auroit surcis les recherches faites en la Cour des Aydes à l’égard de cette généralité, et ordonné que ladite recherche commancée devant Monsieur Colbert nostre prédecesseur sera continuée par devant nous contre lesdits usurpateurs.

Nostre ordonnance en consequence dudit arrest du 20 decembre 1665.

Autre arrest du Conseil d’Estat du 22 mars 1666 qui leva pareillement la surceance dudit arrest dudit jour premier juin 1665 pour toutes les généralités du royaume, et ordonne que ladite recherche sera continuée par les commissaires départis dans les provinces.

Autre arrest du Conseil du 8 novembre 1666 par lequel il est ordonné que les annoblis revoquez par la déclaration du mois d’aoust 1664 et les officiers dont les privileges ont esté pareillement revoquez, et qui se sont retirez dans les villes franches depuis le mois de février 1661 y seront cottisez d’office et payeront les taxes qui seront sur eux faites à raison des années qu’ils ont demeuré dans lesdites villes, suivant le reglement des tailles de ladite année 1664.

Autre arrest dudit Conseil d’Estat du 6 decembre audit an, portant nostre pouvoir de condemner ceux qui se desisteront de leur pretendue qualité, et les contumax ainsi que nous jugerions à propos, et que les instances de ceux qui auront soustenu la qualité et qui en seront deboutez seront par nous renvoyez au Conseil avec nostre avis.

L’arrest du Conseil du 5 may dernier portant nostre commission et pouvoir d’instruire et juger diffinitivement les instances contestées avec les particuliers prétendus usurpateurs du titre de noblesse, sauf l’appel au Conseil, [folio 53] où ils ne seront reçus qu’après que l’amande adjugée sera payée.

Autre arrest du Conseil d’Estat du 10 may dernier portant défences de faire aucunes poursuittes contre ceux qui sont actuellement dans les troupes de Sa Majesté, et dont sera rapporté les certificats en bonne forme des généraux d’armées ou du secretaire d’Estat ayant le département de la Guerre, jusqu’à ce qu’autrement par Sa Majesté en ait esté ordonné.

Assignation donnée à ladite deffandresse à la requeste dudit Pinet commis par Sa Majesté à la recherche desdits usurpateurs de noblesse dans la generalité, en consequence de l’ordonnance dudit sieur Colbert nostre predecesseur, et la nostre des 23 decembre 1664 et 30 decembre 1665.

Acte d’ommages du vingt six aoust mil trois 1 cens quatre vingts unze signé Corleteau notaire, rendu par Jean Beufvier, ecuyer, sieur de Laudraire.

Adveu du vingt six juin mil quatre cens quatre 2 signé Pageault, rendu par Pierre Beufvier, escuyer, sieur de Laudruere.

Contract de mariage du dernier octobre mil quatre cens quatre vingt dix, signé Papin et Caillet, notaires à Vouvant, de noble homme Guillaume Beufvier, escuyer, sieur de Villeneufve, avecq damoiselle Jacquette Nicollaze.

Contract d’eschange du vingt huit avril mil cinq cens signé Vervain, notaire du Perois, entre Nicollas Beufvier, escuyer, sieur de Villeneufve.

Quittance du dix huict juillet mil cincq cens dix neuf [folio 53v] signé Barreau, notaire à Vouvant, de Jacob de Moras, escuyer, sieur de Chassenon, gendre de Nicollas Beufvier, escuyer, sieur des Pallinieres.

Contract de mariage du dix huit may mil cincq cens trante six signé Morinet et Marchais, notaires à Secondigny, de Jean Beufvier, escuyer, sieur de Landruere, avecq damoiselle Jacquette Aubineau.

Donnation mutuelle du dix neuf mars mil cincq cens vingt un signé Prisson, notaire à Mauleon, entre Nicollas Beufvier, escuyer, sieur de Villeneufve, et damoiselle Jacquette Gazel sa femme.

Acte d’ommage du dix huit mars mil cincq cens quarante neuf signé Brillacq et Baudoux, rendu par René Beufvier l’aisné, ecuyer, sieur de Villeufve.

Contract de vante du vingt huit febvrier mil cincq cens cincquante cincq signé Nau et Fradin, notaires à Chantemerle, faicte par Artus Beufvier.

Contract de vante du unze febvrier mil cincq cens cincquante sept signé Nau et Mallet, notaires à Vouvant, faicte par Vallantin Beufvier, Artus Beufvier, escuyers, et damoiselle Jeanne Gautron sa femme.

Contract de mariage dudit Artus Beufvier, fils de René et de damoiselle Louise de la Cour, avecq ladicte damoiselle Jeanne Gaultron, du dernier juin mil cinq cent cincquante sept, signé Godelet et Nemanteau, notaires à Tiffauge.

Contract de mariage du unziesme febvrier mil six cens trois vidimé le quatre juin mil six cens vingt sept, signé Rouhault, notaire à Chasteaumur, de Allexandre Beufvier, escuyer, sieur de Villeneufve, fils unicque de [folio 54] Artus et de ladite Gautron, avec damoiselle Claude de Nousillacq.

Procès verbal du dix huit juin mil six cens vingt sept signé Charles Cheveux, Pierre de Boussay et Rapin, notaires.

Procès verbal des preuves de noblesse de frere Phelippes Beufvier, chevallier de l’ordre de Saint Jean de Jerusalem, fils dudit Allexandre et de ladite de Nousillacq, pour la reception dudit Philippes audit ordre, du dix huit juin mil six cens vingt sept, signé Rapin notaire.

Contract de partage noble du douze septembre mil six cens trante signé Foubert et Auguinet notaires à Vouvant, entre ledit Hill[air]e Beufvier, escuyer, sieur des Pallinieres, et Anthoine Beufvier, escuyer, sieur de la Jollindiere, enfans dudit Allexandre et de ladite de Nousilac.

Sentence des esleus de Fontenay du dix sept juillet mil six cens trante quatre signé Chauviré, greffier, au proffit dudit Hill[air]e Beufvier, escuyer.

Contract de mariage du saize novembre mil six cens quarante huit signé Badreau et Le Febvre notaires, dudit Hill[air]e Beufvier, escuyer, sieur des Pallinieres, avecq ladite damoiselle Anne du Chaffault, deffendresse.

L’inventaire desdites pièces du saize mars mil six cent soixante cincq signé Jousseaulme, procureur.

La généalogie desdits Beufviers signée Pierre de Sausay pour ladite dame du Chaffault, avecq la declaration que dans ses armes il porte d’azur à trois testes de [folio 54v] bœuf arrachées d’argent de deux au chef et une en pointe, couronnées d’or.

Contredits dudit Pinet contre ladite production signiffyés le vingt trois avril dernier par Chauvin.

Responces de ladite dame deffendresse ausdits contredits signiffiés le vingt huit de may audit Pinet par de Pardieu.

Nos ordonnances des trois et vingt septiesme juin pour obliger la deffendresse de respondre aux contredits dudit Pinet et remettre ses tiltres au greffe de nostre commission, signiffyée le quinze dudit moys et second juillet suivant, soutennement dudit Pinet signiffiés le vingtiesme dudit moys de juillet par Girard, sergent.

Response de ladite deffendresse ausdits soutennemans, signés Jousseaulme.

Les conclusions du procureur du roy de la commission auquel le tout a esté communicqué en datte du troisiesme jour de septembre dernier, signées Thoreau, par lesquelles il declare qu’il n’empesche que ladite deffendresse et ses enfans soient maintenus en leurs quallités de nobles.

Tout consideré, faisant droit sur l’instance,

Nous, commissaire susdit, ordonnons que ladite damoiselle du Chaffault, deffendresse, et ses enfans dudit feu Hillaire Beufvier, escuyer, sieur des Palinieres, leurs successeurs, enfans et postérité nes et a naistre en loyal mariage, jouiront en quallité de nobles et escuyers de tous les privilleges, honneurs et exemptions attribuées et accordées par Sa Majesté aux nobles de son royaume, tant et sy longtemps qu’ils ne feront actes derogeant à noblesse, faisant [folio 55] deffences à touttes personnes de les y troubler a payne de mille livres d’amande, et pour cet effect qu’ils seront inscripts dans le cathologue des gentilshommes de la generallité de Poictiers quy sera dressé et arresté conformement audit arrest du Conseil dudit jour vingt deuxiesme mars mil six cens soixante et six, et employez aux roolles des tailles des parroisses de leurs demeures aux chapittres des nobles et exempts.

Faict à Poitiers en nostre hostel le vingt troisieme jour de septembre mil six cens soixante et sept.

(Signé) Barentin (et plus bas) Par mond. seigneur (signé) du Bellineau, (et scellé dudit Barentin).

1 En marge : « J’ai vu le titre en original, il a été effacé des … le dernier pour faire croire que ce titre etoit de 1391 ». L’année est corrigée en marge 1491. La note est paraphée par d’Hozier.

2 En marge : « J’ai vu le titre en original, après le mot quatre il y avoit vingt dix neuf que l’on a graté pour faire croire que ce titre étoit de 1404 ». L’année est corrigée en marge 1499. La note est paraphée par d’Hozier.

Généalogie :

Hillaire Beufvier
x en 1648 Anne du Chaffault
       |
Madeleine (de) Beufvier
x en 1673 René Marc du Boisjourdan
       |
Louis-René-Marc du Boisjourdan
x en 1715 Françoise Gaultier de Brulon
       |
Louis-François-Séraphin du Boisjourdan
x Madeleine Guyteau du Lattay
       |
Philippe-Madeleine du Boisjourdan
x Henri-René-Julien Jarret de la Mairie
       |
Louis-Augustin Jarret de la Mairie
x Marie-Angèle Le Gouz du Plessis
       |
Louise Jarret de la Mairie
x Edmond Hochedé de la Pinsonnais
       |
Joseph-Edmond H. de la Pinsonnais
X 1890 Louise de Villoutreys de Brignac
       |
Jean H. de la Pinsonnais
X Elisabeth de Brébisson
Mes grands-parents

 

– Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.