Au hasard des archives...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 2 mars 2011

Les Mérault, une famille de parlementaires parisiens

En tant que gestionnaire de Tudchentil, je suis amené à chercher régulièrement de nouveaux sujets et articles pour alimenter le site. Dernièrement, j'ai transcrit une série de généalogies de familles bretonnes dont au moins une branche a fait carrière au parlement de Paris. Pendant ces recherches, j'ai transcrit la généalogie de la famille Merault, dite originaire de Bretagne. Mais durant cette transcription, je me suis vite rendu compte qu'elle n'y a aucun lien, aucune attache ni alliance, et que ce document n'a pas vraiment sa place sur Tudchentil.

Je profite donc de ce blog pour le faire partager à mes visiteurs, et peut-être recevoir plus d'information sur son éventuelle origine bretonne (ou pas) grâce à vos commentaires. La mise en page sur un blog pour une telle généalogie n'étant pas très évidente, je vous invite aussi à télécharger le fichier pdf accompagnant ce billet (voir en fin d'article).

------------------------------------------

Porte d’azur au chevron d’or accompagné de trois etoilles de mesme, posées deux et une, et une merlette d’argent en pointe.

I degré.

Michel Merault, notaire au Chatelet de Paris.

Jean Merault qui suit,

Marguerite Merault femme de Jean François Reverend.

II degré.

Jean Merault seigneur d’Oreigny, nommé échevin de la ville de Paris en l’an 1565, et depuis ..... 1, mort le 11e aoust 1583 agé de 67 ans, avoit epousé le ..... Nicole Le Brun, morte le 20e fevrier 1585 agée de ... ans, fille de .....

Jean Merault qui suit,

Pierre Merault qui suivra après... A,

Jacques Merault qui suivra encore après... B,

Claude Merault qui suivra aussi après...C,

Margueritte Merault.

III degré.

Jean Merault, seigneur d’Oreigny, tresorier de la maison de Mr le duc de Guise, avoir epousé le ..... Marie Anne Boucher, morte le ....., fille de Germain Boucher et de Marie de Bourdedeuil, dont il eut :

Marie Merault mariée le ..... à Jean Marsoullies, tresorier et payeur des rentes de l’Hôtel de ville de Paris, morte le .....,

Louise Merault, mariée le ..... à Jacques Cousin, grennetier au grenier à sel de Dreux,

Catherine Merault, mariée le ..... à Jean-Baptiste de la Cour, eschevin de la ville de Paris,

Magdeleine Merault, mariée le ..... à Claude Dunoyers, secretaire du Roy et correcteur en la Chambre des comptes.

[page 206] III degré.

A. Pierre Merault, receu auditeur en la Chambre des comptes le ....., et depuis receveur des consignations des requestes du Palais en ..., mort le ... 1630 agé de ... ans, fils de Jean Merault seigneur d’Oreigny, échevin de la ville de Paris, et de Nicolle Le Brun, avoit epousé le ..... Catherine Charpentier morte le 2e may 1634 agée de ... ans, fille de Jacques Charpentier et de Catherine Rouillé, dont il eut :

Pierre Merault, seigneur de Gisse et de Corbeville, maitre d’hotel de la Reyne, mort sans enfans le ..., d’Anne Glué sa femme morte le ... fille de .....,

Jerosme Merault qui suit,

Nicolas Merault qui suivra après... D,

Jean Merault qui suivra encore après... E.

IV degré.

Jerosme Merault, depuis advocat general de la Cour des aydes et enfin conseiller d’État mort le ....., avoit epousé le ..... Isabelle de Bajasson, morte le ....., fille de ......

Jerosme Merault qui suit,

Catherine Merault,

Isabelle Merault.

V degré.

Jerosme Merault, seigneur de Boinville, chancelier de l’ordre de Saint Lazare, receu Conceiller au Parlement en la 4e Chambre des enquestes le 26e juin 1665, mort le ....., avoit epousé en 1eres nopces le ..... Louis Servin morte le ..... fille de Louis René Servin, Conseiller au Parlement, et de Charlotte de Vassan, et en 2es nopces le ..... Marie de Sebret, morte le 17e juin 1714, agée de ... ans, fille de .....


[page 207] IV degré.
D
. Nicolas Merault, seigneur de Gisse et d’Orgement, receu maitre ordinaire en la Chambre des comptes le ....., mort le ..... agé de ... ans, fils de Pierre Merault, receveur des consignations des requestes du Palais, et de Catherine Charpentier, avoit epousé en 1eres nopces le ..... Anne Le Marchand, morte le ..... agée de ... ans, fille de Jean Le Marchand et de ..... et en 2es nopces le ..... Marguerite Le Cornuel morte le ..... agée de ... ans, fille de .....

Pierre Merault qui suit,

Magdeleine Merault.

V degré.

Pierre Merault, seigneur de Gisse et d’Orgemont, vicomte de Chateaufort, d’abord receu Conseiller au Chatelet de Paris en ... puis au Parlement en la ... Chambre des enquestes le 15e juillet 1661, et aussi Chancelier de l’ordre de St Lazare, mort subitement le 2e decembre 1684 agé de ... ans, avoit epousé le ..... Marie Anne de Guenegaud des Brosses, morte le ....

Pierre Merault qui suit,

Catherine Merault.

VI degré.

Pierre Merault seigneur de Gisse et d’Orgement, avoit epousé le ..... Anne Magdeleine Gargan morte le ..... fille de .....

[page 208] Nicolas Merault qui suit,

Jean Baptiste Merault qui suivra après... F,

Elisabeth Merault.

VII degré.

Nicolas Merault, seigneur de Gisse, receu conseiller au Parlement en la ... Chambre des enquestes le ..... mort le ..... agé de ... ans, avoit épousé le ..... Elisabeth Henriette Racine, fille de Michel Racine, secretaire du Roy, receveur general des finances d’Alençon, et Petronille de Vanderlinde, dont il eut :

Pierre Nicolas Merault, qui suit.

VIII degré.

Pierre Nicolas Merault.

VII degré.

F. Jean Baptiste Merault, seigneur de Gisse et de Villeron, receu conseiller au Parlement en la Chambre des enquestes le 30e avril 1681, mort le 28e decembre 1719 agé de ... ans, fils de Pierre Merault et de Marie Anne Gargan, avoit epousé le ..... Charlotte Marie Anne de Saint Martin, morte le 4e fevrier 1721 agée de ... ans, fille d’Armand de Saint Martin, seigneur de Taverni, conseiller au Parlement, et d’Anne Le Clerc de Lesseville, dont il eut :

Jean Baptiste Merault, qui suit,

Gennevieve Merault.

VIII degré.

Jean Baptiste Merault, seigneur de Villeron.

[page 209] IV degré.

E. Jean Merault, receu auditeur en la Chambre des comptes le ..... et depuis receu le ...., fils de Pierre Merault receveur des consignations des requestes du Palais, et de Catherine Charpentier, avoit epousé le ..... Marthe de Gourry morte le ....., fille de .....

Jeanne Merault,

Catherine Merault,

Margueritte Merault.

III degré.

B. Jacques Merault, ....., et depuis maitre des requestes, mort le ..... agé de ... ans, fils de Jean Merault seigneur d’Oreigny, eschevin de la ville de Paris, et de Nicolle Le Brun, avoit epousé le ..... Marie Sachet, morte le ....., agée de ... ans, fille de Jacque Sachet, seigneur d’Epinées, et de marguerite Compaing dont il eut :

Jean Merault qui suit,

Charles Merault seigneur d’Oreigny, mort sans enfans de Guillemette Paineau, fille de Jean Paineau, grand maitre des Eaux et Forests.

Margueritte Merault mariée le ..... à Louis Dulux seigneur de Ventelay, escuier de la Grande écurie du Roy, morte le .....

Marie Merault mariée le ..... à Roger Camus, seigneur de Saint Bonnet.

[page 210] IV degré.

Jean Merault, seigneur de Villiers d’abord receu conseiller au Parlement de Mets le ..... puis à celuy de Rouen le ....., mort le ..... agé de ... ans, avoit epousé le ..... Marie Magdeleine Yvelin, morte le ....., fille de .....

René Merault qui suit,

Charles Merault enseigne de vaisseau à l’Isle de Tabago, mort le ..... 1677 agé de ... ans,

Jean Baptiste Merault qui suivra après... G,

Catherine Merault.

V degré.

René Merault, seigneur de Villiers d’abord receu advocat du Roy au Chatelet le ....., depuis receu conseiller au Parlement en la 5e Chambre des enquestes le 13e juin 1714, mort le 18e fevrier 1718 agé de ... ans, avoit epousé en 1eres nopces le ..... Elisabeth le Boistel, morte le ..... agée de ... ans, fille de Charles le Boistel, et en 2es nopces le .... Marie Susane Fornier, morte le ..... agée de ... ans, fille de Claude Fornier, seigneur de Montagni, president des trésoriers de France à Paris, et Grand voyer de la dite generalité, et de Marie Leschassier dont il eut sçavoir :

1er lit

Paul Merault prestre, mort le 21e juillet 1742 agé de 45 ans.

2e lit

René Merault qui suit,

Margueritte Merault

VI degré.

René Merault, seigneur de Villiers et depuis president au bureau des Finances et Chambre du Domaine de la generalité de Paris le ..... 1740.

[page 211] V degré.

G. Jean Baptiste Merault, baron de Saint Denis et des Coudrays, receu conseiller au Grand conseil le 16e novembre 1703, et depuis procureur general du Grand conseil le 6e may 172, fils de Jean Merault conseiller au parlement de Rouen et de Marie Magdeleine Yvelin, avoit epousé le ..... Elisabeth Henriette Racine, veuve de Nicolas Merault seigneur de Gisse, conseiller au Parlement, fille de Michel Racine, secretaire du Roy, et receveur general des finances d’Alençon et de Petronille de Vanderlinde, dont il eut une fille unique, sçavoir :

Henriette Elisabeth Merault mariée le 4e fevrier 1740 à Antoine Lambert Masson, seigneur de Meslé, president en la Chambre des comptes.

_____

III degré.

C. Claude Merault, seigneur de la Fossée, receu auditeur en la Chambre des comptes le ..... et depuis maitre ordinaire en la mesme Chambre des comptes le ....., mort le ....., fils de Jean Merault seigneur d’Oreigny, eschevin de la ville de Paris, et de Nicolle le Brun, avoit epousé le ..... Jeanne Le Comte, morte le ..... fille de Jean Le Comte, vendeur de marée, et depuis eschevin de la ville de Paris, et l’un des quarteniers, et de Catherine Desmarest, dont il eut :

Catherine Merault, mariée le ..... à Charles Galand, auditeur en la Chambre des comptes, morte le .....,

Anne Merault, mariée le ..... à Jacque Boursier, prevost à Sens,

Marie Merault, mariée le ..... à Michel Larcher, president en la Chambre des comptes,

Jeanne Merault, mariée le ..... à Jacque Maineaud.

1Ainsi en blanc. Par la suite tous les blancs seront indiqués par des pointillés.


- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

dimanche 10 octobre 2010

Les galères et la pendaison pour avoir falsifié des actes de baptême !

En 1670, les frères Roberd présentent leurs titres devant la Chambre établie pour la réformation de la noblesse de Bretagne en 1668, en espérant être maintenus comme nobles, afin de ne pas payer les impôts et profiter de quelques privilèges. pour augmenter leurs chances, ils glissent dans leur dossier deux faux, obtenus avec la complicité de l'alloué du Plessix-Balisson, du sénéchal de Saint-Jagu et de leurs greffiers.

Raté. En temps ordinaire, les commissaires de la Chambre rendent la justice, ils ne sont pas dupes et savent s'y prendre pour dissuader les faussaires. Voici le jugement rendu par eux contre François et Yves Roberd.

du 20 décembre 1670

François Roberd, sieur de la Basse Tourche, et Yves Roberd, Contuilledagne, frères, maitre Claude Le Roy, alloué de la juridiction du Plessix-Balisson, Gilles Briand greffier d'icelle, maitre Nicolas Gigou, seneschal de la juridiction de Saint Jagu, et maitre Julien Hervé, greffier de laditte juridiction, deffendeurs.

Sur la veu du proces criminel extraordinairement faict contre eux et production du procureur general avec ses conclusions, à ce qu'ils eussent esté pandus et estranglés et leurs biens confisqués, et les autres conclusions vers lesdits Le Roy, Gigou, Briand et Hervé soient adjugées, mais les conclusions contre ces derniers ne sont pas exprimées.

La Chambre, faisant diffinitivement droict, a declaré lesdits François et Yves Roberd deuement attaints et convaincus d'avoir faict et fabriqué les deux extraits du baptesme des paroisses de Nostre Dame de Landouert et de Saint Lunaire de Pontual des 2e juin 1465 et 18e novembre 1587 et falsifié le papier des baptesmes de ladite paroisse de Saint Lunaire, ayant effacé au haut du 8e feillet verso dud. papier, un extraict de baptesme, pour y escrire celuy de André Roberd fils de Jan et de Jullienne de Launay dudit jour 18e novembre 1587, ordonne que lesdits extraicts seront biffés et lacerés, et celuy escrit sur lesdits papier rayé en l'audience de ladite Chambre, et pour reparation publique les a condamnés d'estre pris par l'executeur criminel en la Conciergerie de la Cour, nuds en chemise, la corde au col, tenants en leur mains chascun une torche de cire ardante du poids de trois livres, conduits à ladite audiance, pour y faire amande honorable, demander pardon à Dieu, au Roy, et à la justice, confesser hautement avoir fabriqué, falsifié, et altéré lesdits extraicts et papiers de baptesme, condamnés de servir le Roy en ses galeres comme forçats pendant le temps de cinq ans, et au cas qu'ils seroient trouvés hors icelles, jusques à avoir servi ledit temps, d'estre pandus et estranglés jusqu'à extermination de vie sans autre forme de proces, les condamne outre solidairement en 300 livres d'amande au Roy, et pareille somme d'aumosne ;

Et au regard des autres accusés pour les cas mentionnés au proces, a declaré ledit Le Roy incapable de faire à l'advenir aucune fonction de justice, luy fait deffanses d'en faire exercice à peine de nullité et de faux et autres peines y echeant, l'a condamné en 150 livres d'amande au Roy et en pareille somme d'Aumosne ; ledit Bruand (ou Briand) en pareille somme d'amande et d'aumone, et lesdidts Gigon et Hervé solidairement en cent livres d'amande et cent livres d'aumone, toutes lesdites aumosnes applicables, sçavoir sur celles dues par lesdits Roberd, 50 livres à chascun des hospitaux de Saint Yves et de la Santé, couvent des Capucins et religieuses de Sainte Catherine, 30 livres à chascun de ceux des Jacobins et Augustins de Rennes, et 40 livres à l'hospital de Saint Méen pres Joué, sur celle deue par ledit Le Roy 100 livres aux filles penitantes et 50 livres aux religieuses hospitalieres, sur celle deue par ledit Bruaud (ou Briand) 100 livres aux peres Jésuites et 50 livres aux Minimes, et sur celle deue par lesdits Gigeou et Hesrvé 40 livres au nommé Litolphil, et 30 livres à chascun des couvents des Cordeliers et Carmes de Rennes, fait deffancses auxdits accusés de retomber en pareille faute à peine de la vie, et les à condamnés solidairement aux frais de procédures.

Et au revers dudit arret est escrit et chiffré de la main de monsieur le premier president, Retentum que ledit Le Roy aura trois moys pour se deffaire de sa charge.

Source : Bibliothèque Municipale de Rennes, Ms516, Troisième registre... p.385-386.

Les frères Roberd furent aussi condamnés le mois suivant à 400 livres d'amende chacun, comme usurpateurs de noblesse. Leurs preuves étaient réellement insuffisantes, mais on ne peut pas dire que la production de ces faux devant la Chambre les ait vraiment aidés...

- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

dimanche 11 avril 2010

Le Parlement de Bretagne (3)

Terminons cette série par la pièce la plus symbolique du Parlement de Bretagne, la Grande Chambre du Parlement.


Première version, plutôt sobre, et qui me semble la plus ancienne. Pas de tapisseries aux murs, et un grand Christ qu'on retrouve aujourd'hui dans la première Chambre Civile (voir message précédent). Sur la première carte, le mur de gauche est celui qui donne sur la cour intérieure : il est plein. Sur la seconde carte, ce mur se trouve à droite.


Voici les mêmes vues (enfin, à peu près) mais quelques années plus tard. Deux grandes fenêtres ont été percées dans le mur donnant vers la cour intérieure, et de grandes tapisseries ont été ajoutées.

Voici en comparaison des photographies récentes (novembre 2008). Lors de ma visite en tant que touriste, la Grande Chambre était occupée par les préparatifs d'un concert, je n'ai donc pas pu bien prendre les photos. Certaines ont été prises quinze jours plus tôt, lors d'un congrès historique, mais cette fois-ci l'objet de ma visite n'était pas touristique, les photos ne sont donc pas très bonnes.



(Collection A. de la Pinsonnais)

Pour aller plus loin :


- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.

- page 1 de 2