Sous le Consulat, on ne déménageait pas toujours comme on le voulait. On faisait une déclaration officielle à la mairie locale, qui la faisait viser par le commissaire de police. Ici, la déclaration est faite 4 mois à l'avance.

Nantes, le 30 ventôse an 12 de la République française (21 mars 1804)

Le Maire de la ville de Nantes,
Atteste et certifie que ce jour,
A comparu la dame femme Vincent Guy Hochedé, rentier, rue Simoneau no 3, laquelle a declaré qu'elle et son mari quitteront, au 6 messidor prochain (25 juin 1804), le domicile qu'ils ont en cette commune pour le fixer à Nozay en ce departement, se reservant un pied à terre de deux chambres seulement, à Nantes, rue Abélard, et a signée
    signé Hochedé F.
En mairie à Nantes les dits jour et an

Le présent doit être communiqué au commissaire de police de la juridiction

Vu le 2 Germinal an 12, Bau, commissaire de police

Source : Archives de la Pinsonnais, A13 1001.


Généalogie :

Guy Vincent Hochedé de la Pinsonnais
X Jacqueline Duval de la Poterie
|
François Marie Vincent Hochedé de la Pinsonnais
X Antoinette Duchesne de Chédouët
|
Edmond H. de la Pinsonnais
X Louise Jarret de la Mairie
|
Joseph-Edmond H. de la Pinsonnais
X Louise de Villoutreys de Brignac
|
Jean H. de la Pinsonnais
X Elisabeth de Brébisson
Mes grands-parents

- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.