La mise en ligne de l'Armorial Breton de Guy Le Borgne est un projet qui a été lancé en 2009, puis mis en sommeil pour diverses raisons. Le projet a repris en 2011, après que nous ayons numérisé les exemplaires de la Bibliothèque Municipale de Rennes (éditions de 1667 et 1681). Entre-temps, la Bibliothèque Nationale de France a aussi numérisé son exemplaire de 1667 (dont il manque une trentaine de pages à la fin), disponible sur Gallica. La transcription a été réalisée en une fois par une seule personne afin de garantir une uniformité du début à la fin. Elle a ensuite été relue quatre mois après, permettant ainsi un certain recul sur le travail de transcription. Une seconde relecture a été faite encore trois mois plus tard. Ces notices transcrites avec la graphie et la ponctuation originales ont alors été adaptées selon les Conseils pour l'édition des documents français de l'époque moderne (Bernard Barbiche, Gazette des Beaux-Arts, juillet 1980, pp. 25-28) et enrichies de notes précisant la localisation actuelle des 2500 lieux cités, durant les années 2012 et 2013.
La mise en ligne, débuté fin 2011, s'est terminée en janvier 2014.

Ce projet a été réalisé entièrement par Amaury de la Pinsonnais (numérisation, transcription, relecture et mise en ligne), avec une contribution initiale de Bertrand Yeurc'h, en 2009.

La restitution de l'Armorial Breton issue de ce travail est volontairement dépouillée, proche de sa publication originale : le lecteur doit apprendre à lire et comprendre cet armorial. Nous n'avons pas voulu distinguer les terres des patronymes, ni rétablir les orthographes modernes, nous n'avons pas voulu faire un site où seraient servies des données formatées et déjà interpretées que le visiteur trouverait immédiatement, sans prendre le temps d'en comprendre le sens. L'Armorial Breton n'est pas une simple compilation de descriptions héraldiques comme on en trouvera des dizaines, sans grande valeur, deux siècles plus tard. Guy Le Borgne nous livre un armorial de sa composition où beaucoup d'entrées sont originales, terres, familles et villes, où l'ordre des notices, pas strictement alphabétique, a son importance, et où les relations que peuvent avoir ces notices entre elles sont significatives. En leur temps, de nombreux auteurs ont recopié Guy Le Borgne sans le comprendre, et ont fait ainsi de nombreuses erreurs (entre autres Louis-Marie Briant de Laubrière, Pol Potier de Courcy, bien entendu Jean-Baptiste Rietstap ou encore Henri Gourdon de Genouillac).

Une carte des lieux identifiés a été réalisée en janvier 2014, elle met en évidence une sur-représentation des notices concernant le Léon et le Trégor, soit au nord d'une ligne partant de Brest et s'arrêtant à Saint-Brieux. Dans cette zone, la densité des lieux cités est encore plus forte dans les pays de Saint-Pol-de-Léon, Morlaix, Lannion et Tréguier. Un peu plus de 60% des lieux cités sont dans les départements actuels du Finistère ou des Côtes-d'Armor, alors que moins de 2,5% des lieux se trouvent en Loire-Atlantique.

La réalisation de ce site a nécessité un important travail, sans autre ambition que d'en permettre sa libre consultation sur Internet. S'il se trouve que vous en appréciez la consultation, merci de le citer dans vos travaux ou d'en faire la publicité. Vos encouragements sont notre seule récompense.

Consulter l'Armorial Breton sur Tudchentil.

- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.