Vacances et temps pluvieux, c'est le bon moment pour réfléchir à votre façon de faire de la généalogie.

Beaucoup d'entre vous ont déjà participé à des projets collaboratifs, ont fait des relevés pour des associations ou de l'entraide aux Archives ou en mairies, parfis dans le cadre de cette liste. Aujourd'hui, grâce à Internet et aux nouvelles facilités d'échange entre généalogistes, les initiatives se multiplient, et parmi elles il y a du bon et du mauvais. Or, nos ancêtres, notre mémoire et nos histoires familiales valent mieux que de finir en base de donnés bas de gamme constituées à seules fins d'attirer le chaland vers des boutiques ou des pancartes publicitaires.

Je vous invite, pour une généalogie de qualité, à vous renseigner sur les projets auxquels vous seriez tentés de participer, sur leurs motivations, le sérieux et la qualité des travaux. Attention aussi à la réutilisation de vos participations (est-ce pour se faire de l'argent avec vos contributions ?) et au cadre légal : certains sites (commerciaux) de généalogie encouragent des pratiques à la limite de la légalité, surtout à propos des images, et considèrent qu'en cas d'infraction, vous êtes les seuls responsables... Mais ça ils ne le vous diront pas clairement.

N'hésitez pas à lire cet article publié sur FranceGenWeb, association que beaucoup connaissent bien, et qui nous alarme sur cet aspect.

Cet été, je vous invite donc à privilégier les travaux de qualité aux projets douteux et « fourre-tout » d'abord destinés à attirer des « clients » : nous avons tous à y gagner.


- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.