Je viens de retrouver un reçu concernant la scolarité d'Antoinette Hochedé, un peu plus ancien que les précédents comptes ici publiés, et un autre, un peu plus récent. Pour le premier, Eugénie n'était pas encore pensionnaire, ce qui laisse penser que les petites filles entraient en pension vers l'age de 11 ou 12 ans. La lettre qui suit permet de préciser cela : elle parle du premier mois de scolarité d'Antoinette, née en avril 1813. Elle avait alors 12 ans.

Reçus de la pension d'Antoinette Hochedé de la Pinsonnais

Le montant du quartier de pension en 1825 est le même qu'en 1829, 125 francs, mais les autres dépenses n'y sont pas mentionnées.

Nous soussignée supérieure du Monastère de la Visitation Ste Marie, reconnaissons avoir reçu de Madame Hochedé cent vingt-cinq francs, pour un quartier de la pension de notre chère petite soeur, Antoinette Hochedé, sa fille commencé du vingt-quatre août dernier. Nantes vingt octobre mil huit cent vingt-cinq.

Sr Marie Antoinette de la Ferronnay Sp

(Archives de la Pinsonnais, A2.1002)

Je soussigné supérieure de la Visitation reconnais avoir reçu de Madame Hochedé six cent soixante sept francs soixante centimes, pour deux quartiers et deux mois de la pension de nos chères petites soeurs Antoinette et Eugenie Hochedé ses filles commencés du vingt quatre novembre mil huit cent vingt huit et echus le vingt quatre Juillet mil huit cent vingt neuf - ayant deduit quatre-vingt deux francs trante centimes pour le mois qui reste pour le terme du troisieme quartier.

Nantes le vingt quatre Juillet mil huit cent vingt neuf.

(Archives de la Pinsonnais, A2.1001.08)

Lettre de la supérieure de la Visitation de Nantes

Madame

Je recois a l'instant votre lettre et n'ai qu'un moment pour vous donner des nouvelles de votre chère petite dont la santé est très bonne, elle commence à être tout à fait raisonable, elle ne pleure plus, aime beaucoup sa maîtresse et a un grand desir de sinstruire : elle réussira, je lespère bien, elle y met une bien bonne volonté : ses compagnes l'aiment beaucoup et elle est fort bien avec elles ; Jusqu'à ce moment Madame son caractère nous a paru doux et bon, mais c'est encore bien nouveau, et il nous faut toujours quelques mois pour bien les connaître : elle annonce de la piété ce qui est un grand point. Je suis forcée Madame de vous quitter ne voulant pas manquer l'occasion ; - Veuillez agréer et faire agréer à Mademoiselle votre tante l'hommage du profond respect avec lequel j'ai l'honneur d'être.

Madame

Votre très humble et très obeissante servante

Visitation 24 Juin 1825 - Sr Antoinette de la Ferronnays Spre


(Archives de la Pinsonnais, A2.1003b)

Généalogie :

François Marie Vincent Hochedé de la Pinsonnais
X Antoinette Duchesne de Chédouët
________|______________________________________
| | |
Edmond H. de la Pinsonnais Marie Antoinette Marie Eugénie
X Louise Jarret de la Mairie X Alfred de Goué Sans alliance
|
Joseph-Edmond H. de la Pinsonnais
X Louise de Villoutreys de Brignac
|
Jean H. de la Pinsonnais
X Elisabeth de Brébisson
Mes grands-parents
- Cet article est sous licence Creative Commons by-nc-sa.